PARTAGER

Le Domaine agricole communautaire (Dac) de Séfa a accueilli le week-end dernier, des élus de  la région de Fatick. Forte d’une cinquantaine de membres, la délégation composée de parlementaires, conseillers économiques sociaux et environnementaux, Haut conseillers, maires et chefs de quartier et essentiellement originaires du Niom­bato, dans le département de Foundiougne, est  venue constater et apprécier les réalisations et surtout les installations de dernières générations de ce premier Dac du Programme des domaines agricoles communautaires (Prodac). Après une brève cérémonie d’introduction au cours de laquelle l’objet de leur présence à Sédhiou est décliné aux autorités locales, les hô­tes du jour ont eu droit à une visite guidée dans la vaste étendue de la plaine du Séfa où le Dac est logé sur une assiette foncière de 10 mille hectares répartis entre les communes de Koussy et de Diendé.
Agrémentée de séance de dégustation de légumes fraiches produites sur place ou d’exposés sur le mode de fonctionnement des équipements mis en place par des Israéliens, la visite de trois tours d’horloge a permis aux élus d’explorer dans ses moindres détails, les méandres de cet amé­na­gement agricole moderne. De l’astc communément appelé cœur du Dac aux bassins piscicoles en passant par les surfaces emblavées de maïs, la satisfaction des visiteurs reste perceptible.
«C’est un rêve réalisé», s’exclame Khady Daba Fall. Originaire de la commune de  Fatick, la dame qui n’a
pas tari d’éloges à l’endroit du chef de l’Etat, des acteurs du Dac, notamment   le coordonnateur Mamina Daffé, invite Macky Sall àgratifier la capitale du Sine de ce joyaux qui, selon elle, constitue un «signe de l’émergence».

Niombato  pressé d’étrenner son Dac
Séduit  par la qualité des infrastructures, Pape Seydi Dianko, député
maire de Keur Saloum Diané, souligne que le Niombato, à son tour, est pressé d’étrenner son Domaine agricole communautaire. En effet, «une enveloppe de quatre milliards est dégagée depuis 2015 pour l’aménagement des terres du Niomy».
Le Dac du  «Niombato», une promesse du chef de l’Etat,  sera mis à la disposition des  collectivités locales de Keur Samba Guèye, Saloum Diané, Nioro Alassane Tall, Toubacouta et Karang. Si l’on en croit le
maire, le Niombato qui a reçu une mission de prospection du Prodac, a déjà délibéré les terres. «Nous sommes  pressés de voir cette promesse du chef de l’Etat se réaliser», déclare le parlementaire, qui compte vanter les mérites du Prodac à l’Hémicycle.
«Le Niombato est une zone agricole sur la terre ferme.
L’arachide est la principale production de rente pour ces populations qui commencent
à se familiariser avec le maraîchage.» Répondant à la préoccupation des élus de Fatick, le directeur
administratif et financier du  Prodac annonce  que le Dac du Niombato va bientôt sortir de terre comme en atteste cette visite d’imprégnation et de travail des élus initiée par la coordination nationale qui en a assuré les frais. Boucar Diouf lance ainsi, un vibrant appel à la jeunesse pour qu’elle s’approprie ce programme dont  les
interventions  s’articulent
autour de la production végétale et animale avec  notamment
l’aquaculture ou encore l’aviculture et qui  constitue une réponse adéquate à la problématique de l’emploi et un frein à l’exode rural et à l’émigration clandestine
odemba@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here