PARTAGER

Le successeur de Benoît VI effectue ce weekend une visite symbolique au Maroc, un pays arabo-musulman d’Afrique, sur invitation du roi Moham­med VI. Le Pape Fran­çois dit effectuer cette visite en «pèlerin de la paix et de la fraternité» et compte œuvrer au renforcement du dialogue islamo-chrétien.

Le Maroc accueille pour la deuxième fois un chef d’Etat particulier, le Pape François, 34 ans après la visite d’un de ses illustres prédécesseurs, le Pape Jean Paul II. Celui qui dirige le plus petit Etat du monde, le Vatican (44 hectares), effectue ainsi ce samedi et demain dimanche une visite symbolique dans un pays arabo-musulman d’Afrique. Se rendant au Maroc sur invitation du roi du Maroc, Mohammed 6, le Pape François dans un message adressé à ce dernier et au Peuple marocains, déclare : «Suivant les traces du Pape Jean-Paul II, je viendrai comme pèlerin de la paix et de la fraternité dans un monde qui a tant besoin de ces valeur.»
Exprimant sa reconnaissance au roi Mohammed VI «pour son invitation, ainsi qu’aux autorités marocaines pour leur aide généreuse», le successeur de Pierre poursuit dans son propos en soutenant : «En tant que chrétiens et musulmans, nous croyons en un Dieu créateur et miséricordieux, qui a créé les Hommes et les a placés dans le monde pour y vivre comme des frères, se respectant les uns les autres dans la diversité, et s’aidant les uns les autres dans le besoin. Il leur a confié la terre, notre maison à tous, pour s’aider à la sauvegarder de façon responsable et en prendre soin pour les générations futures.»
Mesurant sa joie, le chef de l’église catholique soulignera que «l’une des raisons de» celle-ci «est de partager avec (les Marocains) directement ces convictions, durant la rencontre» qu’ils organiseront dans la ville de Rabat». Avant d’annoncer : «cette visite va de plus me donner l’occasion précieuse de rencontrer la communauté chrétienne qui se trouve au Maroc et de l’appuyer dans son parcours». «Je rencontrerais également les migrants qui représentent un appel à construire un monde plus juste et solidaire», indique le souverain pontife.

800 ans après
la rencontre entre saint François d’Assise et le sultan al-Malik al-Kãmil»
Ce samedi 30 mars, le chef de l’Eglise catholique devrait atterrir à l’aéroport de Rabat-Salé, à 14h. Toute la visite de l’évêque de Rome est consacrée à la ville de Rabat. Par la suite, le souverain pontife «doit se rendre aux mausolées des rois Mohammed V et Hassan II, qui se trouvent à la Tour Hassan», confie Daniel Nourissat, prêtre et chargé de la presse au Diocèse de Rabat, rencontré hier à l’église cathédrale Saint-Pierre de Rabat par un groupe de journalistes africains invité à couvrir la visite papale.
Le successeur de Benoît XVI «aura aussi un bel entretien avec le roi Mohammed 6 au Palais royal». D’ailleurs à ce propos, un communiqué du Saint-Siège précise que lors de cette visite, «le Saint-Père rencontrera le commandeur des croyants, titre donné au roi du Maroc, 800 ans après la rencontre entre saint François d’Assise et le sultan al-Malik al-Kãmil». «La dimension religieuse de cette visite est importante. Le Pape François vient voir comment la Charte de la fraternité qu’il a promulguée, à Abu Dhabi avec l’Imam de la Grande mosquée d’Al Azhar, est vécue», souligne encore le prêtre Nourisat.
Le Pape François fera après cap sur l’institut Mohammed VI de formation des imams, prédicateurs et prédicatrices où «le roi et le Pape prononceront des discours dont je ne connais pas la teneur. Sa Majesté amènera sur place des acteurs de la société civile. Et le souverain pontife entendra des témoignages d’imams» renseigne le prêtre Nourissat. Ici, il va prononcer un salut, avant de clôturer sa première journée en terre marocaine par une visite au siège de la Caritas diocésaine où il rencontrera les migrants et prononcera un discours.

«Une réponse à la prière scandaleuse
de George Bush Jr à la veille de la guerre d’Irak»
Dans la matinée de ce dimanche, le chef de l’Eglise catholique sera au centre rural des services sociaux de la petite ville de Témara, qui est située au sud de Rabat. Le Pape François reviendra ensuite dans la capitale politique et administrative marocaine pour une rencontre à la cathédrale avec les prêtres et consacrés, ainsi que le Conseil œcuménique des Églises.
Il va recevoir lors de sa visite un petit arganier, une plante endémique qui ne pousse qu’au Maroc et qui symbolise la fraternité, soutient-on. D’après le prêtre Daniel Nourissat qui annonce qu’il n’y aura pas d’ordination lors de la visite papale à cause de l’inexistence d’un séminaire au Maroc, «une sculpture en bronze de Sahbi Chtioui, un artiste d’origine tunisienne représentant Jésus portant la croix, sera remise au Pape pendant la messe» à l’église cathédrale de Rabat. «L’idée de cette sculpture est une réponse à la prière scandaleuse que le Président George Bush Jr était allé faire à la veille de la guerre d’Irak. Comment peut-on aller prier Dieu, à la veille d’une guerre, de massacrer des enfants ?», s’interroge pour s’en désoler le religieux d’origine française. «L’auteur de la sculpture et les membres de son atelier sont tous musulmans, un message fort», signale-t-on.
Par ailleurs, le Pape François rencontrera le père Jean-Pierre, le survivant de Tibérine, qui poursuit sa vie monastique et la plus ancienne des sœurs, qui vient de boucler 80 ans de vie consacrée, c’est-à-dire 80 ans de sœur. Elle a fêté la semaine dernière ses 98 ans», annonce le prêtre Daniel Nourissat qui célèbre la messe en présence de «30,40, 50 nationalités». «Le Pape donnera l’angélus dimanche en direct du Maroc Une messe géante, prononcée en espagnole et traduite en français, va être célébrée par le Pape François au complexe sportif Moulay Abdallah de Rabat, probablement sous une pluie annoncée pour ce dimanche au Maroc. Ce qui va constituer le moment phare de cette visite papale, dimanche après-midi. «Ce sera une très grande fête. Le stade a une capacité d’accueil de 10 mille places. On a distribué 8 mille tickets non payants et il n’y en avait pas assez. C’était pour s’assurer que les gens aient leur place, ils vont accéder au stade par plusieurs portes. Il y a 500 jeunes qui constituent la chorale qui s’y préparent depuis longtemps ; 700 étudiants africains au Maroc qui viendront passer tout le weekend ici pour cette célébration où le Pape donnera son homélie et nous encouragera à faire progresser le dialogue islamo-chrétien. Puis, il y aura une foule de chrétiens de tous âges et d’amis musulmans qui tiennent à être avec nous», tient à faire savoir Daniel Nourissat. Au programme de cette célébration, des lectures en français, arabe, espagnol et anglais, une prière universelle pour la paix dans le monde ainsi qu’un «Notre père» en arabe (Ya Abana).

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here