PARTAGER

En tournée de deux jours dans la partie sud du pays pour jauger du dispositif mis en place dans le cadre de la protection forestière, le ministre de l’Environnement et du développement durable a annoncé d’importantes mesures.
A Bignona 1ère étape de sa visite, accompagné de ses collaborateurs, du gouverneur de Ziguinchor, Guedj Diouf, du directeur des Eaux et forêts, Baidy Ba, des élus locaux et plusieurs autres chefs de services, le ministre a indiqué que des efforts sont en train d’être déployés et le seront davantage dans le cadre de la lutte contre la coupe abusive de bois. Et après avoir mesuré l’ampleur des dégâts avec les 21 camions de bois saisis au niveau de ce département, le ministre de l’En­vironnement s’est réjoui de cet important succès réalisé par les agents des Eaux et forêts. «Des hommes qui malgré leurs moyens limités sont en train de se battre dans le cadre de leur mission», a-t-il soutenu. Et pour Abdou Karim Sall, un dispositif sera mis en place où toutes les parties prenantes, les populations et les autorités compétentes, vont se donner la main pour mettre hors d’état de nuire les délinquants qui agressent, dit-il, la forêt. Et ce, conformément aux vœux, poursuit-il, du chef de l’Etat qui veut restituer le patrimoine forestier au profit des générations futures. Et pour ce faire, le ministre de l’Environ­nement a promis de renforcer les effectifs des agents des Eaux et forêts et de leur doter de moyens conséquents. Et c’est dans ce registre que s’inscrit, selon lui, la mise sur pied prochaine de l’Agence nationale pour la reforestation qui va créer, insiste-t-il, 50 000 emplois en 5 ans à travers plusieurs programmes.
A Ziguinchor, 2ème étape de sa tournée, le ministre de l’Envi­ron­nement a d’abord visité les locaux de l’Inspection régionale des eaux et forêts (Iref), procédé ensuite à la remise de deux pirogues à la direction de l’aire marine protégée pour leur permettre d’assurer la protection de l’écosystème marin avant de boucler sa visite au niveau du centre de formation de Djibélor. Sur place, Abdou Karim Sall s’est dit émerveillé par le dispositif qui y existe et qui permet aux jeunes élèves d’avoir une bonne formation et de qualité. «Les jeunes ont besoin d’être formés aux techniques forestières. Et dans le cadre de la réalisation de la 2ème phase du Pse, un programme important, ‘’Pse Vert’’, va permettre la création de beaucoup d’emplois avec l’Agence nationale de la reforestation qui va profiter aux jeunes», a-t-il indiqué.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here