PARTAGER

L’Iran et le Sénégal militent pour la consolidation de leurs liens diplomatiques. Cela a été réaffirmé hier lors de la visite du Dr Mohammat Javad Zarif, chef de la diplomatie iranienne à Dakar. Ce dernier a été reçu par son homologue sénégalais, Me Sidiki Kaba, au ministère des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur.
La coopération entre l’Iran et le Sénégal n’est pourtant pas nouvelle. Elle existe depuis le temps du Président Léopold Sédar Senghor, a affirmé Sidiki Kaba. A cet égard, Me Kaba déclare : «La prochaine commission mixte de coopération entre les deux pays pourrait se tenir en novembre 2018, et ce sera l’occasion pour nous de renforcer notre coopération dans le domaine de la santé en ce qui concerne les produits pharmaceutiques, de l’agriculture, de l’énergie ainsi que les industries de l’automobile.»
Durant cette rencontre, il a été souligné que la découverte du gaz et du pétrole au Sénégal ouvre les perspectives de collaboration entre les deux pays. Et à cet effet, le Sénégal a salué l’Iran pour sa disponibilité à l’accompagner dans le cadre de la formation des ressources humaines aux métiers liés aux hydrocarbures.
L’Iran, pour sa part, est disposé à soutenir le Sénégal et souhaite que la relation qui les lie progresse davantage : «Nous avons commencé le travail ce matin (Ndlr : hier). Un forum économique et politique s’est formé et continue son travail en présence des entrepreneurs, des chefs d’entreprise», explique Mohammat Javad Zarif.
Il poursuit en espérant que le travail donne une collaboration un peu plus large. Mais concernant le monde musulman, la question la plus importante pour la Répu­blique islamique est le droit bafoué du Peuple palestinien, les crimes perpétrés par le régime syrien : «Les deux vendredis précédents, j’ai été témoin du massacre des Palestiniens lors des affrontements avec les éléments du régime syrien», témoigne le docteur tout triste.
A l’instar des problèmes de guerre rencontrés par la Palestine, le Yémen et les autres pays musulmans, la partie iranienne reste convaincue que le dialogue est l’unique solution pour régler ces conflits entre les pays musulmans.
Stagiaire

1 COMMENTAIRE

  1. Ou vous devez réviser vos cours de géographie ordinaire ou votre actualité – ce qui est grave pour un journaliste… Vous répétez deux fois syriens à la place d’israeliens…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here