PARTAGER

Le parc industriel de Diamniadio et la maison du Train express régional (Ter) ont reçu hier après-midi, les Présidents sénégalais et ghanéen. C’est dans le cadre de la visite officielle que Nana Akufu-Addo effectue au Sénégal.

Le parc industriel de Diamniadio n’attend plus que ses occupants. Le ministre de l’Industrie et des mines en a donné l’assurance hier en marge de la visite sur le site des Présidents ghanéen et sénégalais. Selon Aly Ngouille Ndiaye, 37 entreprises ont déjà fait des réservations et la prochaine étape va consister à choisir quelques-unes d’entre elles qui pourront s’installer et démarrer leur exploitation. «La loi fiscale a été adoptée, les décrets d’application aussi. Il ne reste plus que le choix des entreprises avant le démarrage», souligne le ministre. Bordant l’autoroute à péage, le parc industriel est une des premières infrastructures à émerger dans ce nouveau pôle. Au total, pour la première phase qui s’étend sur 53 hectares, trois hangars ont été réalisés. D’une superficie de 7920 mètres carrés pour le premier, 13 000 pour le second et 5 000 pour le bâtiment administratif. Dans celui-ci, toutes les installations sont prévues et l’on pourra même y trouver en plus d’une banque, un guichet unique dans lequel les entreprises pourront effectuer toutes leurs démarches. Selon l’Agence d’aménagement et de promotion des sites industriels (Aprosi), 15 000 emplois directs et 8 000 emplois indirects sont attendus. Dans le lot des entreprises qui pourront s’installer sur ce site, figurent des usines de confection, d’emballage ou encore de montage de camion portées par des entreprises ivoiriennes, nigérianes, tunisiennes ou russes.
Dans la deuxième phase, le projet vise la réalisation de 19 bâtiments industriels sur une surface de 40 hectares ainsi que la réalisation d’une cité d’habitation pour 2500 personnes.
Avant d’arriver sur le site de Diamniadio, Macky Sall et Nana Akufu-Addo ont visité la Maison du Train express régional (Ter). Sur place, beaucoup d’ouvriers, des grues et des pelles mécaniques. L’ancienne gare de Dakar dont il est prévu la réfection, résonne des travaux déjà qui démarrent timidement. Sur la voie, une petite portion est réalisée pour servir d’illustration. Selon Eiffage, l’entreprise en charge des travaux, les terrassements ont été effectués sur 12 km soit 33% du tracé total. Sur de gros panneaux, des images des travaux préparatoires montrent les sondages géothermiques et les études géotechniques qui précèdent la réalisation du Ter qui va relier Dakar et Diam­niadio à l’Aéroport international Blaise Diagne (Aibd).
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here