PARTAGER

La cérémonie de lancement, dans la région de Fatick, de la distribution de kits alimentaires aux ménages affectés par le Covid-19 a servi de prétexte au maire de Djirnda, Badara Diome, pour égrener un chapelet de doléances dont la matérialisation est censée sortir de l’ornière cette commune des îles du Saloum. C’était le vendredi dernier à Djirnda, en présence du ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, Mansour Faye, qui clôturait ainsi un long périple qui l’a conduit auparavant dans les 13 autres régions du pays.

Beaucoup de choses restent encore à faire pour mettre les îles du Saloum, notamment celle de Djirnda, sur les rampes du développement économique et social. Ainsi, profitant du séjour que le ministre du Développement communautaire, de l’équité sociale et territoriale, Mansour Faye, y a effectué vendredi dernier, le maire n’a pas raté l’occasion de lui soumettre une kyrielle de doléances. Pour assurer le désenclavement de sa commune, M. Diome a d’abord sollicité des autorités étatiques la construction d’un pont devant relier la commune de Soum, sur la terre ferme, à l’île de Baout. De plus, il a souhaité la couverture totale des îles par le réseau téléphonique, l’électrification des villages de Fambine, Maya, Rofangué, Fayako et Vélingara, la requalification du réseau électrique de Djirnda, la dotation des îles en vedettes ambulances adaptées pour les postes de santé afin de faciliter l’évacuation des malades. La construction d’un centre de santé, de digues de protection pour lutter efficacement contre l’érosion côtière ainsi que l’ouverture d’un lycée à Djirnda, entre autres, font aussi partie des principales préoccupations du maire qui a toutefois salué les efforts jusque-là consentis par l’Etat au profit des insulaires. A ce propos, il a rappelé l’adduction d’eau potable au niveau des îles du Saloum et dont Mansour Faye, alors ministre de l’Hydraulique et de l’assainissement, a été le principal maître d’œuvre, la construction en cours du terminal pétrolier de Ndakhonga, du pont de Foundiougne-Ndakhonga, la construction du port de Ndakhonga-Foundiougne et la mise en place des nouvelles centrales photovoltaïques de Djirnda, Bassoul, Dionewar et Bettenty etc.
Le maire de Djirnda s’exprimait lors de la cérémonie de lancement, dans la région de Fatick, de la distribution de kits alimentaires, dans le cadre de l’assistance alimentaire aux ménages vulnérables au Covid-19. A cette occasion, Mansour Faye s’est fortement réjoui de la «réussite» de la distribution de cette aide alimentaire d’urgence. Une réussite qui, selon lui, découle de la maîtrise des agents de l’Administration territoriale des rôles qui leur étaient assignés, notamment le ciblage des ménages qu’ils ont eu à faire avec la complicité des maires. Pour Fatick où quelque 56 mille ménages vulnérables ont été répertoriés, le ministre s’est aussi félicité du fait que sur les 57 réclamations enregistrées au niveau national par ses services, aucune ne vient de cette région. Le département de Foundiougne compte 17 mille 21 bénéficiaires, tandis que la commune de Djirnda en a 627 dont les 170 ont reçu effectivement leur aide vendredi passé.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here