PARTAGER

Que dire ? Les choses n’ont pas traîné au Sud. Les 20 personnes citées dans la tuerie de Bofa-Bayotte sont parquées chez le procureur depuis hier, attendant leur placement sous mandat de dépôt. Probablement, un juge d’instruction risque d’être saisi pour poursuivre les enquêtes. C’est une course contre la montre qui était lancée pour élucider ce crime de masse perpétré par des gens sans foi ni loi. Heureusement que la loi existe dans une République. Sinon le pouvoir de la rue publique l’aurait remporté.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here