PARTAGER

Les Lionnes du volleyball participent au Championnat d’Afrique en Egypte du 5 au 15 juillet. Mais leur ambition pourrait être plombée par une mauvaise préparation.

Malgré un statut de discipline «de seconde zone» comme l’assène avec force l’entraineur national, Amadou Sène, l’Equipe nationale féminine de volleyball s’appuiera sur «le patriotisme de ses joueuses» pour espérer faire mieux que la 4ème place acquise à chacune des cinq dernières éditions du Championnat d’Afrique.
«Le problème c’est qu’on ne peut pas se mettre toujours à répéter la même chose. Pour l’instant, on en a parlé, ça fait pas mal d’années et c’est toujours le même scénario qui revient et on est obligé de faire avec», a regretté Amadou Sène à la veille du départ de l’équipe vers l’Egypte où se tient la 19ème édition du Championnat d’Afri­que féminin.
«Le ministère nous a octroyé sept jours en internat et un budget de 18 000 Cfa par personne par jour (hébergement et restauration). Vous avez une idée de la qualité de la préparation si vous voulez loger et nourrir une personne à Dakar avec seulement 18 000 francs », a-t-il servi pour donner une idée de la qualité de la préparation.
«Une équipe ça se prépare avec un temps de préparation correct (…). Est-ce qu’au Séné­gal on oserait mettre l’Equipe nationale de basket avec sept jours de préparation pour aller à la Coupe d’Afrique ? Est-ce qu’on oserait donner à l’Equipe nationale de football, sept jours de préparation pour aller à la Can ? On est en seconde zone dans le sport et on est obligé de faire avec», a dénoncé le sélectionneur.
Malgré ces imperfections dans la phase de préparation, le coach de l’équipe a misé sur l’engagement des joueuses pour une bonne prestation. «Une chose est certaine, c’est que l’élan patriotique est intact. Les filles en ont bavé pour se préparer», a-t-il rassuré, convoquant aussi les trois matchs disputés au Cap-Vert dans le cadre des qualifications pour les Jeux Africains.
Coach Sène s’est exprimé mercredi lors de la dernière séance d’entrainement de l’équipe avant le départ vers l’Egypte programmé jeudi (hier). «Nous sommes prêtes pour faire un résultat meilleur que la 4ème place à laquelle nous sommes habituées depuis quelques années», a assuré pour sa part la capitaine de l’équipe, Marième Diagne.
Les joueuses dont 4 expatriés venues de France, faisaient leur séance au Centre culturel Maurice Guèye.
«Je ne vois pas pour quelle raison l’Equipe nationale de volleyball n’a pas pu accéder à Dakar Arena. Exactement je n’en connais pas les raisons, mais en tout cas, ç’aurait été souhaitable», a fait remarquer le coach. «Les compétitions que nous allons disputer, se font dans un cadre similaire. Il serait vraiment souhaitable que les portes nous soient ouvertes», a-t-il noté. Le champion en titre le Cameroun va défendre son titre à l’occasion du tournoi qui se tient du 5 au 15 juillet.
abdniaye@equotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here