PARTAGER

La décision du préfet de Dakar de revenir sur l’interdiction de la tenue des Rencontres humanistes et fraternelles d’Afrique et de Madagascar (Rehfram) dans la capitale sénégalaise n’est pas du goût de la coalition «Non à la franc-maçonnerie et à la l’homosexualité». «Prenant l’opinion nationale et internationale à témoin, la Coalition ‘’Non à la franc-Maçonnerie et à la l’homosexualité’’ décide de combattre cette déplorable volte-face du préfet de Dakar, en prenant toutes les mesures juridiques idoines pour l’attaquer en justice», indique à travers un communiqué, cette structure dirigée par imam Babacar Mboup et Cie.
Ces activistes promettent de faire le tour de toutes les cités religieuses du pays, pour leur porter la «bonne information». Sans se limiter à cela, la structure promet d’organiser avec l’Ong Jamra une grande mobilisation de l’opinion nationale contre cette «forfaiture» qui agresse, à leurs yeux, les croyants de ce pays dans ce qu’ils ont de plus cher qui est leur foi. Les leaders de cette coalition se réjouissent aussi que la Ligue des imams et des prédicateurs du Sénégal se soit solennellement engagée à porter, dans tous les lieux de culte, ce message, en l’incluant désormais dans leurs sermons du vendredi.
La coalition «Non à la franc-maçonnerie» ainsi que Jamra, ont décidé de condamner et d’attaquer l’arrêté du préfet de Dakar en justice pour avoir autorisé les rassemblements maçonniques à Dakar. Imam Babacar Mboup soutient qu’une trentaine d’organisations religieuses et de la Société civile, regroupées dans la Coalition «Non à la franc-maçonnerie et a l’homosexualité», condamnent avec la dernière énergie : «L’arrêté préfectoral, en date du 25 avril 2018, qui vient ramer à contre-courant des convictions religieuses de l’écrasante majorité du Peuple sénégalais, en annulant le précédent arrêté, du 31 janvier dernier, qui interdisait la tenue, dans le département de Dakar, d’un congrès maçonnique ; pour lequel différentes Loges africaines et malgaches avaient mandaté pas moins de 600 délégués, pour venir propager leurs nocives thèses athéistes et libertines, dans un pays à 98% de croyants, toutes confessions monothéistes confondues».
Toujours dans le communiqué, Babacar Mboup et Cie renseignent : «Le parrainage de l’obédience maçonnique la plus islamophobe et la plus anticléricale que l’Europe n’ait jamais connu : le ‘’Grand Orient de France’’. Autant notre coalition est acquise à l’idée que notre démocratie consacre la liberté d’expression, autant les croyants de ce pays sont légitimement fondés de revendiquer leur droit le plus absolu de défendre les nobles valeurs que nous ont généreusement léguées les grandes figures religieuses qui reposent en terre sénégalaise, contre toutes formes d’agressions d’où qu’elles viennent !»
Sur ce, la coalition «Non à la franc-maçonnerie et à la l’homosexualité» rappelle que la Constitution du Sénégal, dès son préambule, affirme que «notre pays est fortement attaché à ses valeurs culturelles, qui fondent le ciment de son Unité nationale». Avec cet arrêté anti-démocratique, imam Babacar Mboup et ses alliés avertissent, par conséquent : «Nous tenons le Préfet de Dakar pour responsable de tout risque de trouble pouvant découler de cet acte grave qu’il vient de poser.»

latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here