PARTAGER

Un député a jugé «anormale» la reconduction du Cng et de son président Alioune Sarr. Ce dernier l’a fait savoir hier lors du vote du budget du ministre des Sports, Matar Bâ, qui a reçu le soutien d’un ancien occupant du département des Sports et vice-président de l’Assemblée nationale, Abdoulaye Makhtar Diop.

Le Comité national de gestion élargi de la lutte (Cng) sera reçu demain par le ministre des Sports, Matar Ba. C’est ce dernier qui a donné l’information hier au cours du vote de son budget à l’Assemblée nationale.
Réaffirmant la compétence de son ministère à confier encore la destinée de l’instance en charge de la lutte, le ministre des Sports répondait à l’intervention d’un député de l’opposition qui s’est rangé du côté du Collectif des lutteurs qui réclame le départ du président du Cng en poste depuis 24 ans.
«Chaque travail mérite retraite. Je trouve donc normal qu’on agite l’idée de faire partir le président du Cng», a soutenu l’honorable député, Cheikh Abdoul Mbacké «Dolly». Et l’honorable député de révéler que «même en commission, certains commissaires ont fait part au ministre des Sports que le Cng a fait son temps et que l’actuel président doit pouvoir laisser la place à d’autres pour conduire les destinées de la lutte sénégalaise».
Et comme pour voler au secours du patron du sport sénégalais, l’ancien ministre des Sports, Abdoulaye Makhtar Diop, porte la réplique. Il trouve normal que «le Dr Alioune Sarr soit maintenu à son poste». Tout en estimant être à l’origine des réformes que la lutte connait actuellement, le vice-président de l’Assemblée nationale de soutenir que «le Dr Alioune Sarr aurait été dégommé par un des ministres Sports l’ayant choisi dans le passé si l’un d’entre eux avait constaté qu’il avait fait l’objet d’une faute de gestion». Selon lui, donc Matar Ba a fait un bon choix.

Hausse de plus de 9% sur le budget du ministère des Sports
Pour revenir au budget 2019 du sport sénégalais, il passe de 14 milliards 392 millions 003 060 mille francs Cfa, à 15 milliards 768 millions 859 480 mille francs, avec une augmentation d’1 milliard 376 millions 856 420 mille francs soit une hausse de 9%.
Sur la réhabilitation des infra­structures dont une enveloppe de 65 milliards d’investissement est consacrée, le ministre Matar Bâ a demandé aux maires et aux présidents de Conseil départemental de jouer leur partition dans sa prise en charge du fait que le sport constitue une compétence transférée. Il a dit être favorable à la construction d’une salle de Handball au stade Iba Mar Diop.
Enfin en ce qui concerne le stade Assane Diouf, Matar Ba a préconisé des solutions alternatives «pour lever le contentieux qui bloque le lancement des travaux».
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here