PARTAGER

20 députés pour les travaux de commission ce mardi et 33 pour la plénière de mercredi. C’est le format choisi pour l’Assemblée nationale pour voter le projet de loi permettant au président de la République, de prendre, par ordonnances, des mesures relevant du domaine de la loi pour faire face à la pandémie du Covid-19.

Les travaux de l’examen du projet de loi d’habilitation débutent ce matin concernant la commission permanente. C’est la décision du Bureau et de la Conférence des présidents de l’Assemblée nationale réunis hier. Pour la plénière, Moustapha Niasse et ses collègues se sont donné rendez-vous demain, 1er avril, pour adopter définitivement ce projet de loi permettant au président de la République de prendre, par ordonnances, des mesures relevant du domaine de la loi pour faire face à la pandémie du Covid-19. Cependant, tous les 165 députés ne seront pas présents car, justifie l’Assemblée nationale, «le format doit obéir aux impératifs liés à l’état d’urgence et aux recommandations des autorités médicales». Dans un communiqué du service de communication de l’institution législative, il est indiqué que tous les députés se sont mis d’accord pour éviter le risque de propagation du virus qui a déjà fait plus de 160 cas au Sénégal. «C’est ainsi que toutes les sensibilités représentées à l’Assemblée nationale, à savoir la majorité, l’opposition et les non-inscrits, sont tombées d’accord pour fixer le nombre de participants aux travaux de la commission permanente et de l’inter commission à 20. Quant à la plénière, y seront convoqués 33 députés», précise l’Assemblée nationale.
Ces options, d’après la note, ont été choisies conformément aux dispositions des articles 19 et 68 du Règlement intérieur de l’Assemblée nationale. Disposi­tions, explique-t-on, qui ont conduit la Conférence des présidents, à la suite du Bureau, «à prendre, à l’unanimité, les décisions qui s’imposent». L’Assemblée nationale d’ajouter : «Naturellement, toutes les sensibilités seront représentées aux instances de l’institution parlementaire, sans préjudice de son fonctionnement qui s’adaptera nécessairement au contexte, en accord avec le gouvernement, par des mesures stratifiées.» Selon les députés de la 13ème Législature, le président de la République «doit pouvoir aller au-delà des actes réglementaires, pour avoir à sa disposition des leviers à la hauteur de la menace». Avec cette orientation, l’Assemblée nationale «entend agir en osmose avec les institutions et les autorités de l’Etat, pour contribuer solidairement à l’élan national de lutte contre la pandémie du Covid19». Ainsi, le Parlement «complétera sans délai les mesures préventives liées à la distanciation sociale, aux rassemblements, aux visites et à la circulation des personnels au niveau des locaux et des services».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here