PARTAGER

Face aux inquiétudes et à l’impatience des représentants du peuple pour la finalisation du code de la presse, le ministre de la Culture  et de la communication Mbagnick Ndiaye a annoncé que Code de la presse en est à sa dernière mouture rédactionnelle et sera  bientôt finalisé. Lors des échanges à l’Assemblée, les parlementaires ont encore voulu savoir quand est-ce que le code de la presse leur sera présenté.  A cette interrogation, Mbagnick a rassuré les députés : «J’ai pris moi-même la peine de lire tous les articles de ce code  avant qu’il ne soit présenté dans sa version finale. Je peux vous dire que d’ici la fin de l’année, le code sera sur la table du gouvernement».
Les parlementaires, comme à l’accoutumée, n’ont pas manqué de décrier certains faits et écrits des journalistes qui vont à l’encontre de l’éthique et de la déontologie de leur profession. Pour eux, ce code doit être vite finalisé parce qu’au Sénégal la presse ne respecte pas la dignité de la personne humaine, encore moins les normes et lois. Dans un premier temps, ils ont soutenu qu’avec le vote du code de la presse, certains médias seront obligés de se conformer à la loi et arrêter leurs dérives. C’est l’avis du député Djibril War qui a taxé certains journalistes de «terroristes». A l’en croire, ces journalistes font du «chantage avec la publication d’images ou de vidéos pornographiques  sur certains sites internet, terrorisent la population, jettent en pâture des pères et mères de familles». «Il faut que ces pratiques s’arrêtent afin qu’on ne soit plus  trainés dans la boue», a-t-il réclamé.
D’autres parlementaires ont fustigé la manière de faire la revue de presse dans ce pays. Pour eux, il  faut revoir ce genre de journalisme dans sa pratique parce qu’à la place, «on assiste à des shows de presse», a notamment déploré le député Zator Thiam. Il préconise à cet effet la censure. Nombre d’entre eux, ont enfin demandé la régularisation de la presse en ligne dont les «excès et les abus» sont des atteintes à l’individu car la «vie intime des gens sont divulgués»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here