PARTAGER

C’est un saut dans l’univers du numérique que l’Association des femmes balamagnesas de Mékhé et environs (Afbme) vient de faire. Elle a, en effet, bénéficié hier d’une salle multimédia offerte par l’Amicale des femmes de l’autorité de régulation des télécommunications et des postes (Afartp). Cela, pour contribuer «à l’utilisation des Technologies de l’information et de la communication (Tic) en général et à sa vulgarisation auprès des populations défavorisées en particulier», explique la vice-présidente de cette association, Mme Awa Ndiaye, qui ajoute que cette dotation «entre dans le cadre du plan d’actions quinquennal de l’Afartp qui a souhaité appuyé des groupements de femmes sur le volet du numérique, conformément à notre philosophie : ‘’La solidarité numérique c’est aussi l’autonomisation des femmes à travers les Tic’’». Ainsi, elle fera remarquer qu’après «les femmes maraîchères de Sangalkam et celles victimes des mines de Ziguinchor, une salle multimédia équipée en ordinateurs, imprimantes, vidéoprojecteurs vient d’être dotée à l’Afbme». Et cela, sans compter «le volet formation des acteurs qui a permis aux 220 membres d’avoir un site internet et une page Facebook». Elle espère que cela aidera l’association féminine «à vulgariser ses activités afin de pouvoir coopter des bailleurs pour rendre visibles leurs produits à travers le monde».
Une belle initiative saluée par le représentant du directeur général de l’Artp, Alpha Thiam, qui pense que «ces actions et cette démarche inclusive sont en phase avec la volonté du chef de l’Etat d’appuyer les populations rurales et de les accompagner à profiter des retombées du numérique».
Joignant sa voix à celle de M.Thiam, la présidente de l’Afbme, Mme Khady Thiam, de noter que «dans un monde en perpétuelle mutation, avec une avancée fulgurante des nouvelles technologies caractérisées surtout par l’avènement des réseaux sociaux, notre association a tenu à s’adapter face à cette donne, en modernisant au mieux ses interventions». Pour dire la pertinence de l’acquisition de cette salle multimédia qui «va considérablement booster notre travail en quantité et en qualité et nous permettre de mieux nous engager dans la promotion de notre chère ville et à l’émergence du pays», selon Mme Thiam. Revenant sur la mission de l’Afbme qui «vise à participer au développement socio-économique de la commune de Mékhé et ses environs en mettant le focus sur l’autonomisation des femmes», elle signale que son association «se distingue sur le plan social, notamment par des actions de raffermissement des liens et de solidarité agissante entre ses membres». Egalement «sur le plan économique, les femmes s’activent dans divers domaines, notamment l‘élevage, la poterie, la vannerie, la broderie à la main, la teinture, le tissage de pagne etc.». Elle précise : «Malgré tous les efforts que nous fournissons pour essayer de voler de nos propres ailes et les nombreuses attentes des populations et de nos membres, notre association n’a pas tous les moyens de sa politique et est souvent confrontée à des problèmes financiers». De ce fait, elle a sollicité «aussi du maire de la commune de Mékhé une salle qui lui est propre pour mieux accueillir le projet».
nfniang@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here