PARTAGER

L’Assemblée nationale n’en demandait pas tant. Tout se passe normalement entre les députés qui posent des questions et les ministres qui répondent. Même Barthélemy Dias qui a avait perturbé la dernière séance de «Questions d’actualité» a été très tôt rappelé à l’ordre, sans le nommer, par Moustapha Niasse. Un moment où surgit le ministre des Forces armées. D’habitude si calme, Augustin Tine fait la comparaison entre le Président Sall et son prédécesseur sur la politique d’immigration. «Il n’y a jamais eu d’accord de réadmission au Sénégal. Le Président Macky Sall n’est pas le Président Abdoulaye Wade», lance-t-il. Depuis son siège, la présidente du groupe des Libéraux et démocrates encaisse, mais attend son heure. Dernière oratrice, elle prend le couloir du grand pupitre devant le président de l’Assemblée nationale. D’un regard ferme qui frise le mépris, elle se tourne vers Augustin Tine et l’apostrophe : «M. le ministre des Forces armées, vous l’avez dit : ‘’Wade n’est pas Macky.’’ Wade veillait à la répartition équitable des ressources. Si aujourd’hui nous avons des problèmes, on en parle et on continuera d’en parler.» Devant ses collègues, le ministre est resté impassible.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here