PARTAGER

Actuel Président du Liberia, George Weah a eu une riche et longue carrière de footballeur. Mister George, comme on l’appelle affectueusement, est d’ailleurs le seul joueur africain à avoir gagné le Ballon d’Or France Football. Une récompense qu’il doit en partie à Arsène Wenger qui l’a eu à l’As Monaco.
Dans un entretien avec France Football, l’ancien joueur du Psg est revenu sur sa relation avec l’ancien coach d’Arsenal, entraîneur qui l’a lancé à son arrivée en Europe. Et Weah ne dit que du bien de l’Alsacien.
«Arsène Wenger a changé toute ma vie. Je lui dois tout. C’est comme mon père que j’ai perdu quand j’étais un petit enfant. Arsène, qui a été le seul au début à voir quelque chose chez moi, a pris le relais et ne m’a jamais lâché. Jamais. Il a toujours été derrière moi. Surtout au début», a-t-il témoigné.
En août dernier, George Weah a honoré Wenger en le décorant de la plus haute distinction du Liberia. Une façon de lui témoigner sa reconnaissance.
Sacré meilleur joueur africain de l’histoire par les jurés de France Football, George Weah a abordé d’autres sujets dans cet entretien en faisant des éloges à un certain Roger Milla. «Je crois que Roger (Milla) a fait des choses extraordinaires. C’était un monstre. Il savait tout faire et j’ai un respect profond pour lui, contre qui j’ai joué un peu quand il était à Montpellier.»
Qu’en est-il des retombées de son Ballon d’Or européen sur l’Afrique et lui ? «Il a surtout changé un peu les mentalités vis-à-vis des Africains. A partir de là, on s’est dit qu’il allait falloir compter avec nous, que le football n’était pas réservé aux Européens ou aux Sud-Américains. Pour moi, ça n’a pas changé grand-chose car j’étais juste là au bon moment. Mais pour la reconnaissance de l’Afrique, ça a été très important.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here