PARTAGER

Yahya avait refusé de quitter. Mais Jammeh a fini par accepter. Le bâton des Forces de la Cedeao l’a dissuadé, après que la carotte de la médiation n’a pu le contraindre à céder le fauteuil à Barrow. Car même si la main tendue de Condé et Abdel Aziz a dû le convaincre, le feu et les bruits de bottes ont été décisifs. Il peut dire au-revoir à son Kanilai, là où il voulait s’occuper de ses champs. Mais ça, c’était quand il était encore l’autre Jammeh qui avait concédé sa défaite. Bilan : peur, refugiés, dépenses militaires, crise économique… Tout ça pour ça. Wiri wiri jaari ndaari, entendez tôt ou tard…

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here