PARTAGER

On en sait un peu plus par rapport au fait que le Sénégal ne parvient pas encore à remporter la Can de football. Du moins, si on en croit le saltigué de Guédiawaye, El Hadj Ndour qui, hier, lors de la traditionnelle cérémonie du Xoy à Malango,  a révélé que c’est parce que Mame Birame Diouf et son entraineur Aliou Cissé sont victimes de maraboutage.  Les saltigués ont par ailleurs prédit une campagne électorale apaisée, un bon hivernage mais aussi des maladies et de nombreux accidents.

Pourquoi l’Equipe nationale A de football du Sénégal  ne peut pas encore gagner une coupe d’Afrique des nations, malgré les nombreux talents dont elle regorge ? Le saltigué de Guédiawaye, El Hadj Ndour semble détenir la réponse à cette question qui taraude l’esprit de bon nombre de Sénégalais. En effet, hier, à l’occasion de la cérémonie de restitution du xoy (séance de divination en sérère), qui se tenait au Centre expérimental des médecines traditionnelles (Cemetra) de Fatick et communément appelé centre Malango, le sieur Ndour, du haut de ses 42 ans, a révèlé que «si le Sénégal ne parvient pas encore à remporter la coupe d’Afrique des nations de football, c’est parce que l’entraineur Aliou Cissé et l’attaquant Mame Birame Diouf sont victimes de maraboutage. Mame Birame Diouf a les pieds ligotés, quant à Aliou Cissé, il est combattu par beaucoup de personnes», a-t-il soutenu avec assurance. Avant d’informer que «le gris-gris qui a servi à leur maraboutage a été jeté en pleine mer».  Aussi, a-t-il recommandé que les gens prennent langue avec le fondateur du centre Malango et président de Prometra International, Dr Eric Gbodossou, afin que ce dernier puisse à son tour discuter avec les saltigués pour trouver ensemble la solution.
Par ailleurs, comme l’on pouvait s’y entendre, le contexte électoral n’a pas manqué de s’inviter à cette 28e édition du xoy. Sous ce rapport, le patron du centre Malango a fait savoir que la coïncidence entre le xoy et le début de la campagne électorale pour les prochaines Législatives n’est pas un hasard. C’est pour quoi, il a enjoint les maîtres voyants à tout mettre en œuvre pour qu’il n’y ait pas d’effusion de sang lors de cette présente campagne.  En écho à cette invite,  les saltigués Amy Faye de Niakhar et Mayé Diatte de Ngayokhème ont affirmé avec force que du sang ne sera pas versé pendant cette campagne. Cependant, la voyante de Ngayokhème a recommandé à chacun des actuels tenants du pouvoir de sacrifier une poule blanche (même si c’est un poussin), devant la porte de sa chambre. Aux futurs pèlerins aux Lieux Saints de l’islam, Mayé Diatte demandera à chacun de faire un sacrifice avec un paquet de sucre qu’il fera tourner à trois reprises autour de sa tête.
Toujours sur le plan politique, certains saltigués ont prédit un avenir radieux pour le chef de l’Etat, Macky Sall. Pour Khane Diouf de Diadiakh, Mamadou Faye de Ndiob et Latyr Guèye de Bof Louloum, «quoi qu’il arrive, Macky Sall aura un second mandat présidentiel».
Revenant sur le déroulement de cet hivernage qui a fini de s’installer un peu partout à travers le pays, ces dépositaires de savoirs occultes ont presque à l’unanimité prédit de très bonnes récoltes. Seulement Abdoulaye Ndiaye de Diadiakh se dit inquiet par rapport à la fin de cet hivernage qui pourrait être marquée par la survenue de nombreux maux de ventre. Diégane Ndong lui, voit des  rhumatismes qui affecteraient les populations pendant cette même période. Concernant toujours la série de mauvaises nouvelles, Mayé Diatte demande aux populations de se méfier de ce vent très violent qui soufflera un jeudi et recommande que les gens se mettent à l’abri, le cas échéant. Dans le même ordre d’idées, les saltigués ont aussi prédit de nombreux accidents. C’est le cas de ce jeune nommé Sène et se réclamant de la nouvelle génération. Selon lui, une collision impliquant trois véhicules se produira à la fin de l’hivernage à hauteur du village de Keur Martin sur la Nationale 1 et que personne ne peut empêcher la survenue de ce drame. Une autre prédiction qui aura retenu l’attention des autorités et du maigre public venu à Malango ce dimanche, c’est sans doute celle de la célébrissime Khane Diouf. La «lionne» de Diadiakh, comme la surnomment certains habitués du xoy, a dit être habitée par une grande peur pour une grande cité religieuse du pays, sans donner plus de détails.                                                                                                      
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here