PARTAGER

Retour d’ascenseur ! Des incohérences, on ne les trouve pas uniquement chez les hommes politiques. En effet, le mouvement Y’en a marre, a lancé hier l’initiative «Wallu Askan Wi», pour permettre aux candidats à la présidentielle d’interagir avec les citoyens sur leurs préoccupations. Cependant, des cinq candidats, celui de la coalition Benno bokk yaakaar n’a pas confirmé sa participation. Disons, Macky le «Saï, Saï au cœur» vilipendé par le groupe Keur Gui. Qui ne viendra jamais.
Taxer quelqu’un de la sorte et revenir lui demander de se présenter devant un jury composé de ses «insulteurs» frise le ridicule. On pourrait nous rétorquer que Y en a marre est différent du groupe Keur Gui. Mais Kilifeu et Thiat en sont des membres éminents et épousent les mêmes idéaux que ce mouvement de contestation. Organiser des interactions entre le candidat et les populations est une initiative louable mais la posture de Fadel Barro et Cie intrigue. Cette plateforme n’est plus neutre et mène depuis quelques années un combat d’opposant contre le régime actuel. Quelle est la crédibilité de ces débats si l’organisateur a passé 7 ans à s’opposer à l’un des 5 candidats en lice ?
Y en a marre est libre de s’opposer au régime de Macky Sall pour en identifier les tares et dérives. Sur ce point, nous trouvons que c’est un combat salutaire. Mais tantôt s’habiller du manteau d’un parti politique pour battre campagne pour le Non lors du référendum du 20 mars 2016, tantôt revêtir les habits de la société civile pour convoquer les candidats, dénote d’une instabilité dans l’orientation.
bgdiop@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here