PARTAGER

«Idrissa Seck a été enlevé par la police parce qu’il était en train d’exercer un droit constitutionnel. Ce matin, il a quitté le Point E avec un certain nombre de responsables de son parti pour faire une marche pacifique et rejoindre le point de ralliement qui était la poste de Médina. A hauteur de la police de Médina, le commissaire est sorti pour lui demander de rebrousser chemin, ce qu’il a refusé parce qu’il était dans son droit. Malheureusement, le commissaire lui dit : «Je suis désolé, je suis obligé de vous mettre aux arrêts.»

Stagiaire

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here