PARTAGER

Le Sénégal n’a pas perdu la confiance des investisseurs après la fermeture des écoles Yavuz Selim. C’est ce qu’indique Mme Khoudia Mbaye, ministre de la Promotion des investissements et des téléservices. Selon elle, «il n’y a pas de problème de sécurisation des investissements». Elle précise que des dispositions légales concernant les modes alternatifs de règlement des crises, comme le Tribunal de commerce, ont été mis en place par les autorités pour régler les contentieux qui peuvent survenir.
Mais concernant Yavuz Selim, Mme Mbaye souligne que «la question était de choisir entre les intérêts de l’Etat, le rapport d’Etat à Etat et un intérêt privé. Les personnes qui ont inscrit leurs enfants savaient depuis au moins le mois de juin 2017 qu’il n’y aurait pas d’inscription dans cette école. C’est donc à leurs risques et périls».
mamewoury@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here