PARTAGER

Les membres du mouvement Y’en a marre sont «dégoutés» et «révoltés» par «le régime de Macky Sall (qui) assombrit notre démocratie». Hier, à quelques heures de la fin de la campagne électorale, Fadel Barro et ses camarades ont fait face à la presse pour évaluer le processus électoral. «Ils ont échoué. Les Sénégalais ont cru pourtant jusqu’au bout à leur promesse de délivrer les cartes à temps. Au finish, on assiste à un pilotage à vue, au changement des règles du jeu avec le recours au Conseil constitutionnel et à l’absence de consensus sur les différentes étapes de l’organisation des élections», ont-ils relevé. Fort de ce constat, ils pensent que Abdoulaye Daouda Diallo devait rendre le tablier à moins que «les dysfonctionnements notés procèdent d’une stratégie préméditée pour assurer une majorité parlementaire au parti au pouvoir».
Cette situation, estime Y’en a marre, contribue à dégrader l’image du pays. «Ils ont fait régresser le Sénégal. Un des acquis les plus fondamentaux, le droit de vote, est sur le point d’être remis en cause», avertit le mouvement.
Ainsi, Y’en a marre appelle les citoyens à «s’armer des moyens du bord» pour exercer leur droit dans le calme. «La situation chaotique et incertaine dans laquelle le régime a plongé le pays, le doute qui plane sur la sincérité du scrutin, le risque réel de vol et de détournement des votes ne nous feront pas céder à la tentation de la violence et du chaos qui n’arrangerait que le pouvoir en place», ont-ils dit.
mgaye@lequotidien.sn   

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here