PARTAGER

Par le biais du festival As’arts, la structure Abc a décidé de sensibiliser les jeunes de Yeumbeul et environs sur les méfaits de l’émigration irrégulière. Du 28 au 30 novembre, la commune de Yeumbeul va vibrer au rythme de ce festival qui reste un cadre de promotion des jeunes artistes de la banlieue, mais aussi une opportunité d’échange, de partage d’expériences à travers des sessions de formation, des conférences et panels.

«Le festival As’arts est une alternative et une initiative pour conscientiser les jeunes sur les opportunités de réussir au Sénégal», a déclaré, face à la presse, le président d’Abc, Hamath Sarr. En effet, cette structure sise à Yeumbeul entend sensibiliser les jeunes quant à la «possibilité de réussir» au pays. Elle est aussi un bouclier contre l’émigration irrégulière des jeunes de la banlieue qui payent le plus lourd tribut sur les voies de l’aventure. Dans leur plan d’action, les acteurs ont initié un festival hip-hop qui se tiendra du 28 au 30 novembre prochain. Cette plateforme allie expression des cultures urbaines, rap, graffiti, slam, danse, entrepreneuriat, exposition et cinéma.
As’arts est en outre le lieu de promouvoir les jeunes artistes de la banlieue et constitue une opportunité d’échange, de partage d’expériences à travers des sessions de formation, des conférences et panels. Des activités qui «visent à contribuer au développement culturel et économique des populations de la banlieue», mais aussi à démontrer à la jeunesse, qui croit que la réussite est ailleurs, que «réussir en Afrique est possible».
Dans la même veine, Abc s’investi dans la capacitation de jeunes dans le montage de vidéo et films, l’information et l’orientation. Les acteurs accompagnent, après la formation, les bénéficiaires dans la concrétisation de leurs projets.
«Les cultures urbaines constituent la solution pour insérer les jeunes dans le milieu professionnel, vu que dans les cultures urbaines il y a divers types de métiers, différents formats de débouchés. Donc, si les jeunes sont formés à ces métiers, cela va contribuer à réduire le chômage», rassure M. Sarr.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here