PARTAGER

Au quartier Basse de la commune de Yeumbeul Sud, le corps sans vie d’un homme a été retrouvé hier matin au niveau d’un bassin de rétention. Des témoins interrogés à ce propos indiquent que «la dépouille mortelle n’a pas pu être identifiée à cause de son état. Le mort était habillé d’une chemise blanche». Une enquête a été ouverte par la police qui était sur place pour faire le constat.
Interrogés, les habitants de la zone lancent un appel aux autorités pour le renforcement de la sécurité au niveau des quartiers les plus enclavés où des faits du genre sont légion de plus en plus. Un délégué de quartier informera que «les bassins de rétention à ciel ouvert, qui ont été construits pour lutter contre les inondations, sont devenus de véritables sources à problèmes pour les populations environnantes. Les alentours des cités sont fréquentés par des malfrats qui agressent les personnes vulnérables pendant des moments sombres. Il existe également les maisons abandonnées par des propriétaires à cause des inondations où les agresseurs se cachent pour semer des troubles». Ce délégué de quartier n’est pas le seul à avoir dénoncé la sécurité qui touche énormément les populations de la banlieue surtout celles qui cohabitent avec les bassins de rétention à ciel ouvert.
Le corps sans vie de l’homme a été transporté à la morgue par les sapeurs-pompiers. Pour Dabel Bâ, responsable de l’Apr et habitante de la zone, «les autorités doivent redoubler d’effort pour assister les habitants du quartier Basse de la commune de Yeumbeul Sud qui a besoin d’un poste de police, d’une structure de santé digne de ce nom et de routes pour le désenclavement de la zone. C’est vrai, plusieurs réalisations ont été faites par le régime actuel pour aider les personnes mais il reste beaucoup de choses à construire pour soulager les familles qui vivent sous le seuil de la pauvreté au niveau des zones comme la commune de Yeumbeul Sud». Neuf personnes sur dix, sollicitent les autorités pour que la sécurité des populations de la banlieue soit mieux renforcée, même si on sait que quelques efforts ont été faits dans ce sens. Et la découverte du corps sans vie d’un homme dans un bassin de rétention à ciel ouvert, est à l’origine de l’inquiétude des personnes. Des faits du genre, sont souvent enregistrés dans des localités où sont installés les bassins «à mort». Il revient aux autorités de prendre des mesures pour mettre fin à cette insécurité qui hante le sommeil des personnes innocentes.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here