PARTAGER

La non prise en compte du sous-secteur des deux-roues dans la répartition de l’enveloppe de plus de 5 milliards de francs Cfa, annoncée par le ministre des Transports terrestres Oumar Youm, pour atténuer l’impact de la pandémie du Covid-19 sur les acteurs des transports terrestres irrite la Fédération nationale des conducteurs de Jakarta. Selon Mamadou Ndiaye, président de la section Thiès, «les conducteurs de motos Jakarta ont été simplement zappés. Et vraiment, nous ne comprenons pas pourquoi l’Etat ne veut pas nous aider». Il relève : «L’Etat nous a autorisé à faire du transport par un arrêté ministériel datant de 2012.» De ce fait, estime M. Ndiaye, «il doit nous prendre en compte dans tout appui destiné au secteur». Par conséquent, «l’Etat devait allouer une partie de ce montant dégagé pour le secteur des transports aux conducteurs de moto qui en sont aussi des acteurs et qui sont tout aussi impactés par la crise sanitaire». A l’en croire, «depuis l’interdiction par le ministère de l’Intérieur du transport de passager, les conducteurs de moto ne travaillent plus, alors que nous sommes des pères de famille». Pendant ce temps, «les 8 000 membres de la Fédéra­tion nationale des conducteurs de Jakarta à Thiès sont traqués. Et 800 d’entre nous ont vu leurs engins saisis par les autorités policières».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here