PARTAGER

Thiès, de par sa position de carrefour, a abrité hier le lancement de la caravane de sensibilisation sur la sécurité routière dans le cadre du Magal de Touba. Laquelle caravane, conduite par le chef de la Division de la sécurité routière de la direction des Transports routiers du ministère des Infras­truc­tures, des transports terrestres et du désenclavement, Ous­mane Ly, a permis de sensibiliser les chauffeurs et transporteurs de la gare routière de Thiès sur les nombreux accidents de la route dénombrés lors des grands évènements religieux. Selon M. Ly, «il y a de cela quelques années on était beaucoup plus confronté aux accidents liés à des chocs frontaux. Mais avec la construction de l’autoroute Ila Touba, il n’y a plus ce genre de chocs. Ce qui nous pose problème actuellement, c’est l’excès de vitesse, la somnolence, la fatigue, le téléphone au volant, la panne… Et ces accidents peuvent être évités avec de petits gestes». Il préconise «l’entretien préventif». A son avis, «il ne faut pas attendre d’être en panne pour regarder son véhicule». Aussi, selon Ousmane Ly, «il faut s’assurer d’avoir une visite technique en bonne et due forme». Egalement «d’éviter les dépassements dangereux», entres autres, «pour éviter de mettre en danger sa vie et celle d’autrui».
S’agissant de l’interpellation des chauffeurs thiessois sur le renouvellement du parc automobile, le chef de la Division de la sécurité routière, qui signale que «le diagnostic qui a été fait a montré que plus de 83% des accidents mortels sont causés par les transports en commun», pense qu’il faut «agir de là-bas». C’est la raison pour laquelle, dit-il, «nous avons acquis des bus pour le renouvellement du parc interurbain». Et de rassurer que le projet est en cours. «On a commencé à Dakar et dans certaines capitales régionales au Sénégal. Le parc roulant est en train d’être renouvelé». Selon Ousmane Ly, «au Sénégal on est en train de faire des efforts sur les infrastructures. Actuelle­ment, on est à peu près à 80% du réseau de bon et moyen état. Donc, on a agi sur le parc roulant pour éviter les accidents».
Toutefois, relève-t-il, «ce qui nous pose problème c’est le comportement humain. C’est pourquoi nous menons des campagnes de sensibilisation tout le temps». Il lance un appel : «Il faut que les transporteurs sachent que la route c’est leur bureau. Il faut donc beaucoup plus de tolérance parce que Touba n’est pas loin. Il faut rouler doucement et prendre toutes les mesures de prévention pour arriver à temps.» Et de souhaiter «un Magal avec zéro accident». Pour cela, il annonce que des «dispositions ont été prises, surtout au niveau de l’autoroute Ila Touba, pour que les gens se limitent à la vitesse qui est prescrite. Il y aura des jalonnements des Forces de l’ordre et de sécurité pour dissuader les gens afin qu’ils respectent la vitesse prescrite».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here