PARTAGER

Ziguinchor ! Une ville dont les routes sont envahies par le sable, les sachets plastiques et autres déchets organiques. Un problème qui sera bientôt un mauvais souvenir avec l’opérationnalité ce jeudi de la brigade de désensablement qui regroupe 73 agents. La cérémonie de lancement du programme de désensablement des rues de la ville de Ziguinchor présidée par l’édile de la commune éponyme, Abdoulaye Baldé, a eu pour cadre le Rond-point Jean-Paul II. Un programme à l’actif de la mairie de Ziguinchor en collaboration avec le Fonds d’entretien routier autonome (Fera). Le Fera qui a mis à la disposition de l’équipe municipale dirigée par l’honorable député Abdoulaye Baldé, une enveloppe de 42 millions de francs Cfa pour recruter 73 agents dont 70 seront déployés pour le désensablement et trois superviseurs. «Nous avons eu à financer l’ensemble des équipements pour huit (8) millions, nous allons payer ces 70 agents en raison de 60 000 francs Cfa par mois et les trois superviseurs qui percevront chaque mois une enveloppe de 100 000 francs Cfa», a souligné Abdoulaye Baldé. Des agents qui, selon l’édile de Ziguinchor, seront divisés en trois groupes avec des tâches qui leur seront assignées chaque semaine pour désensabler la ville, balayer les places publiques et rendre Ziguinchor beaucoup plus belle.
Le maire de Ziguinchor qui reconnait, toutefois, le démarrage assez tardif de ce programme-pilote qui va durer trois ans. «De ce mois d’août jusqu’au mois de décembre, ce programme fonctionnera avec ces 73 agents mais à partir de janvier 2021, l’effectif va passer entre 100 à 150 personnes qui vont former la brigade de désensablement de Ziguinchor», a-t-il indiqué.
Le député-maire de Ziguinchor a en outre remercié le ministère des Infrastructures à travers le Fera qui a octroyé cette enveloppe et signé une convention avec son institution. Ce qui permettra, à côté des agents recrutés par l’Ucg, de rendre, a-t-il dit, la ville beaucoup plus propre. Abdoulaye Baldé, qui a félicité ces jeunes et ces femmes, des soldats de la propreté dit-il, qu’il a exhortés au respect de leur mission. «Je dois leur dire que nous serons intransigeants sur la ponctualité et sur le travail bien fait. Car il ne s’agit pas de faire du copinage ou du militantisme, mais d’être plutôt des soldats au service de sa ville et d’exécuter les missions qui leur sont confiées avec toute la rigueur possible», a-t-il martelé. Avant de compter, poursuit-il, sur la vigilance des superviseurs. Des superviseurs qui feront les rapports et établiront des états financiers des uns et des autres sur la base de la ponctualité et de la rigueur et qui conditionneront le paiement des indemnités des agents à chaque fin du mois, a averti le maire de Ziguinchor.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here