PARTAGER

Des militants de Pastef à Ziguinchor redoutent que l’affaire des 94 milliards, portée par leur mentor, soit politisée. Et ils l’ont fait savoir samedi dans les rues de la commune.

C’est une foule immense qui a marché samedi dans les rues de Ziguinchor. Jeunes et femmes pour la plupart, militants et sympathisants de Pastef ont bravé le soleil pour manifester leur soutien «indéfectible» à leur mentor Ousmane Sonko. «Non à la politisation de l’affaire des 94 milliards», «Non à la diversion», «Oui à une justice indépendante», «Touchez pas à notre président». Tels étaient les slogans qu’on pouvait lire sur les pancartes brandies par les Patriotes. Des militants qui, tout au long de leur procession, ne cessaient de scander également «Sunu gaz, sunu pétrole» pour exiger plus de transparence dans la gestion de ces ressources. Justifiant leur démarche, le vice-coordonnateur départemental de Pastef à Ziguinchor et porte-parole du jour a indiqué que cette marche a été initiée pour alerter les autorités sur la gestion du dossier des 94 milliards.
«Nous ne demandons aucune faveur pour notre président Ousmane Sonko. Mais nous voulons que cette affaire soit purement judiciaire», a indiqué Alassane Diédhiou. Qui a rappelé la saisine par Sonko de l’Ofnac depuis plus d’un an, de l’Ige et du procureur qui n’ont pas réagi. «Tous sont restés sourds par rapport à ce dossier. Et voilà que subitement, l’Assemblée nationale s’en saisit pour blanchir Mamour Diallo. C’est pourquoi nous restons perplexes par rapport à cette affaire pendante aujourd’hui devant la justice», a-t-il soutenu. M. Diédhiou d’ajouter : «Ce dossier pouvait être vidé sans pour autant passer à l’Assemblée nationale qui est une institution et non une juridiction.»

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here