PARTAGER

Des jeunes Socialistes de Ziguinchor dénoncent la mise à mort du Ps par Ousmane Tanor Dieng et Macky Sall après l’emprisonnement de Bamba Fall et Cie. Benno bokk yaakaar devient, selon eux, «Benno bokk bakkaar».

Le vent de colère et de révolte qui a soufflé à Dakar après la mise sous mandat de dépôt Bamba Fall et Cie a gagné les rangs du Ps de Ziguinchor. Et ce sont les jeunes de la 3ème Coordination communale qui sont sortis de leur mutisme pour fustiger cette «subtile tendance» visant à mettre les Socialistes «à la solde de l’Apr». Ils invitent la direction de leur parti à «cesser sans délai» sa campagne «sournoise et hypocrite de déstabilisation et d’humiliation» de leurs camarades. Ces partisans de Pape Bodian et de Makan Tamba ont détourné dimanche, au quartier Niefoulène, Benno bokk yaakaar en «Benno bokk bakkaar (péchés)». Ces Socialistes de Ziguinchor ont ainsi pris fait et cause pour Khalifa Sall et tiennent Ousmane Tanor Dieng et son camp pour «responsables» de tout ce qui arrivera au maire de la Médina et ses camarades codétenus. Dans leur résolution finale, ils dénoncent les «agissements» de la direction du Ps qui, selon eux, s’inscrivent dans une «logique programmée d’humiliation et de marginalisation du potentiel et crédible candidat Khalifa Sall». Le maire de Dakar est, à leurs yeux, le «symbole de l’espoir des populations trahies par le régime».
Ces jeunes pro-Khalifa Sall d’avertir Tanor : «Le secrétaire général du Ps depuis 1996 ne fait que soustraire les milliers de militants et les responsables valeureux tels que Djibo Kâ, Moustapha Niasse, Robert Sagna, Abdoulaye Makhtar Diop, Souty Touré, Moustapha Kâ, Madia Diop, André Sonko, etc. Mais cette forfaiture ne passera pas, car la candidature de Khalifa Sall est une demande sociale.» Pape Bodian et Cie prédisent une «chute libre du Ps qui, de 42% en 2000, va se retrouver avec 2% si Tanor et ses lobbies restent à la tête du parti». Ils appellent d’ailleurs à des renouvellements «rapides» des instances de base dont les mandats prennent fin en 2018 et au départ de Ousmane Tanor Dieng.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here