PARTAGER

«Je soussigné, Maître Madické Niang, candidat à l’élection présidentielle 2019, m’engage à signer ce mémorandum de la Plateforme des femmes pour la Paix en Casamance en toute connaissance de cause et sans pression aucune» ! C’est par ces mots que le candidat de la coalition Madické2019 a manifesté son ferme engagement à œuvrer, une fois élu, pour le règlement définitif de la paix en Casamance. Un engagement qui a valeur de serment pour l’ancien ministre des Affaires étrangères de Wade et qui constitue, dit-il, à l’endroit des femmes de Casamance, «un acte noble et de haute portée que personne ne saurait mesurer». Il ajoute : «Quand j’étais au gouvernement, je n’ai ménagé aucun effort pour apporter ma partition dans la réalisation d’une paix définitive en Casamance. Et ce, avec des discussions que j’avais moi-même engagées avec l’abbé Diamacoune Senghor et une bonne frange du Mfdc dont celle de l’aile intérieure.» Des discussions qui avaient été «torpillées», selon lui, par des personnes «mues que par leurs seuls intérêts». Se considérant comme un «adepte de la paix», Madické Niang pense que la paix est «le premier acte qui peut garantir la stabilité politique du Sénégal mais aussi de développer les ressources du pays». C’est pourquoi il s’engage à rencontrer les femmes de la Casamance pour enclencher avec elles le processus de règlement définitif de la paix dans cette région. Et pour y arriver, le candidat de la coalition Madické2019 compte écarter «tous les intermédiaires qui se nourrissent de ce conflit» et œuvrer pour un «dialogue direct» avec les différentes composantes du Mfdc. «Je mettrai en place une structure gouvernementale qui va mener les discussions avec tous les acteurs», a-t-il déclaré devant l’auditoire.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here