PARTAGER

C’est en 1921 que la Cathédrale Saint-Antoine de Padoue de la ville de Ziguinchor a été mise sur les fonts baptismaux par le père Jean-Marie Esvan. Ce bâtiment, qui croule aujourd’hui sous le poids des ans, a été fermé pour des raisons sécuritaires.

C’est une bâtisse qui a aujourd’hui 98 ans. Mais, elle se trouve dans un état de délabrement très avancé. Finalement, la Cathédrale Saint-Antoine de Padoue de Ziguinchor a été fermée pour des raisons de sécurité. «Déjà en 2018, pendant l’hivernage nous nous débrouillons à occuper les endroits non inondés pour célébrer nos messes. Mais depuis le mois février dernier la charpente commence a cédé», informe l’Abbé Damas de la Cathédrale Saint-Antoine de Padoue. Craignant pour le prochain hivernage où tout risque, selon lui, de s’écrouler, l’Abbé Damas souligne que l’église a depuis attiré l’attention des autorités du ministère de tutelle sur cette situation. Mais en attendant et étant dans l’impossibilité de célébrer des messes au niveau de cette cathédrale, les autorités catholiques ont, par la voix de l’Abbé Damas, décidé tout bonnement de fermer l’Eglise pour des raisons sécuritaires. Et pour pallier cette situation, Abbé Damas soutient que l’Eglise compte chercher une grande bâche de 300 à 400 places pour célébrer les messes en attendant la réfection du Bâtiment dont le coût total s’élève, selon lui, à 90 millions F Cfa. «Mais, avant la réfection générale du bâtiment par les autorités étatiques, nous comptons réaliser de manière urgente et par nos propres moyens la toiture avec le soutien des bonnes volontés», souligne l’homme d’église.
imane@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here