PARTAGER

Les autorités médicales de Ziguinchor font face à un véritable cas. Issu de la transmission communautaire, le patient contrôlé positif jeudi est en train de faire valser les équipes médicales, chargées de retracer ses contacts. Jusqu’ici, il a donné une fausse identité et adresse aux personnes chargées de refaire son parcours, qui les a menées au village de Bouroufaye, situé dans la périphérie sud de Ziguinchor, où il est inconnu des populations.

A Ziguinchor, le dernier cas communautaire donne des maux de tête aux personnel soignant et autorités administratives. En vérité, le retraçage de ses contacts a montré un récit incohérent, qui complique les recherches. 24 heures après son transfert au niveau du centre de traitement des épidémies de Ziguinchor, les autorités sanitaires peinent encore à cerner la personnalité, voire à savoir l’identité de ce cas issu de la transmission communautaire qui dit pourtant s’appeler Cheikh Tidiane Sané, âgé, dit-il, de 53 ans, et qui prétendait habiter à Bouroufaye. Mais, les enquêtes menées pour identifier d’éventuels cas suspects dans les villages de Bouroufaye Diola et de Bouroufaye Bainounck ont permis de savoir que sa version ne tenait pas la route, qu’il n’avait pas de domicile dans ce patelin.

Il a tenté de s’échapper du Cte
Et du côté des populations de Bouroufaye Diola tout comme de Bouroufaye Bainounck, personne n’a pu également identifier le patient comme étant l’un des leurs. Et toujours avec ce même patient, des sources concordantes ont fait en outre cas de sa tentative de fuguer du centre de traitement dans la nuit du jeudi au vendredi.
Aujourd’hui, le personnel médical et administratif fait face à un véritable casse-tête à cause des agissements du patient, issu de la transmission communautaire, qui rechigne encore à décliner non seulement sa véritable identité mais également son adresse et sa provenance. Un comportement qui risque de le voir compromettre la santé de l’ensemble des personnes avec qui il était en contact ces derniers jours.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here