PARTAGER

Maodo Malick Mbaye relativise la gravité des échanges houleux entre responsables de l’Apr. Cependant, le leader du mouvement Gueum sa bopp prévient contre toute glissade vers des considérations sociales sensibles tendant à saper la cohésion nationale. Membre de la mouvance présidentielle, il rappelle que Macky Sall tient encore les rênes du pouvoir.

S’il y a un responsable de la mouvance présidentielle qui n’est point ébranlé par la tension verbale entre responsables de l’Apr, c’est bien Maodo Malick Mbaye. «Ce genre d’attitude dans un parti au pouvoir ou dans une mouvance présidentielle n’est pas une première. On a vu pire dans le passé avec des attitudes beaucoup plus violentes dans le débat politique et au sein de la majorité», a-t-il dit en marge d’une visite à Ziguinchor le week-end dernier. Toutefois le leader du mouvement Geum sa bopp invite les acteurs politiques de façon générale à faire attention aux considérations liées à l’ethnie, à la race, aux castes, entre autres fibres sensibles. «Cela mène tout droit à l’éclatement, à la déchirure du tissu de la cohésion nationale. Le seul aspect qui me dérange et qui dérange tout enfant de la République, c’est quand des propos sont tenus et ont trait à des origines sociales, à l’ethnie et à la race. Tous les autres aspects, nous les avons vécus pendant très longtemps car la vie politique sénégalaise n’a jamais été un long fleuve tranquille et plus particulièrement pour les partis ou coalitions au pouvoir», rassure-t-il. Et il avertit tous ceux qui pensent que le chef de l’Etat est dépassé par les événements qu’il tient encore le gouvernail. «Que tout le monde se le tienne pour dit : l’autorité et la maîtrise de la mouvance présidentielle n’échappent aucunement au Président Macky Sall parce que tous ceux qui parlent se réclament encore et toujours membres de son parti», assure M. Mbaye.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here