PARTAGER

Déjà largement privée d’électricité, Harare est désormais menacée de manquer d’eau potable en raison de difficultés financières concernant son unique usine de traitement, nouvel avatar de la catastrophe économique qui ronge le pays. Lundi, l’usine avait dû suspendre la distribution de l’eau faute d’avoir pu importer, par manque de dollars, les produits chimiques nécessaires à son traitement. Hier, le maire de la capitale, Enock Mupamawonde, a annoncé à la presse avoir déniché «des stocks de produits chimiques pour reprendre la production d’eau» et a promis un retour de l’eau aux robinets sous vingt-quatre heures. Il a aussi confié que 55 % de l’eau se perdaient dans les fuites de ses canalisations, totalement obsolètes. Selon lui, la réserve miraculeuse de produits chimiques exhumée devrait permettre à l’usine de tourner pendant sept jours et d’autres stocks sont attendus d’Afrique du Sud.
L’usine de traitement de Morton Jaffray, la seule qui arrose les quelques 4,5 millions d’habitants de l’agglomération d’Harare, est régulièrement victime de pannes.
lepoint.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here