PARTAGER

L’Aéroport international Blaise Diagne de Dakar sera livré dans le dernier trimestre de 2017. A côté de cette infrastructure aéroportuaire, les autorités entendent réaliser le projet Dakar international integrated economic zone (Diiez). Le Premier ministre, Mahammad Boun Abdallah Dionne, et le ministre de la Promotion des investissements, des partenariats et du développement des téléservices de l’Etat, Khoudia Mbaye, ont procédé  hier au lancement de cette zone économique spéciale intégrée de Dakar. D’une superficie de 90ha, cette plateforme va accueillir plusieurs services, notamment un cargo village. Ce service qui devrait être fonctionnel en même temps que l’Aéroport international Blaise Diagne, selon le vœu du Premier ministre, va ouvrir ses portes aux entreprises de fret et de logistiques. A côté de cela, une zone industrielle, une zone agro-industrielle, une zone réservée aux bureaux, services, aux technologies de l’information et de la communication, une zone commerciale, une zone résidentielle et touristique seront aussi implantées.
La directrice du projet Diiez renseigne : «Pour l’instant, le développement va se faire en trois phases prioritaires. Le cargo village qui est indispensable au fonctionnement du futur aéroport qui va être développé en même temps que la zone industrielle sur 50ha et une zone de bureaux et services développée sur 4ha.» Pour ce qui est des avantages de la mise en œuvre de tels projets sur le site, Nelly Ndiaye pense qu’il «s’agit d’opportunités en termes de localisation et d’aménagement puisque ça va être un espace qui va être aménagé aux standards internationaux pour permettre aux opérateurs aéroportuaires, aux opérateurs industriels et aux opérateurs de services de pouvoir délocaliser leurs activités dans une zone qui est aménagée et construite suivant les normes internationales». En plus, selon le Premier ministre, les entreprises qui seront installées dans la zone bénéficieront d’avantages fiscaux et douaniers visant à favoriser les exportations.
Après avoir félicité le secteur privé sénégalais qui, par le biais du promoteur Yérim Sow, a gagné le marché, le Pm Mahammad Boun Abdallah Dionne a loué la réalisation très prochaine d’un des projets phare du Plan Sénégal émergent. Il dit : «La zone constitue un creuset de la productivité, de complémentarité inter-sectorielle et de disponibilité des facteurs de production pouvant ainsi aider à atteindre les objectifs contenus dans le Pse, de porter la croissance à 8%, de multiplier notre Produit intérieur brut (Pib) par habitant par 1,5 et de créer 600 mille emplois sur la période.» Interpellée sur le coût  global du projet, la directrice de Diiez n’a pas souhaité avancer de chiffres, du moins pour le moment.
Ce projet vient en soutien au Plan Sénégal émergent dans le cadre de la stratégie nationale de développement des infrastructures définie par le Président Macky Sall. La société Apix-Sa en assure l’administration et la maîtrise d’ouvrage pour le compte de l’Etat.

msakine@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here