PARTAGER

Faire de la commune de Sandiara un centre financier international, à l’image de la City à Londres, Johannesburg ou Casablanca, capable de fournir des services financiers, logistiques et industriels aux entreprises installées dans la zone économique spéciale, c’est l’ambition du maire Dr Serigne Guèye Diop, par ailleurs conseiller à la présidence de la République. Pour cela, l’équipe municipale a mis à la disposition du secteur bancaire un terrain industriel d’une superficie de 20 000 m2 pour la construction de trois tours de 10 étages pouvant abriter 100 000 m2 de bureaux. Cette cité financière sera construite pendant une durée de 18 mois et va coûter 10 milliards de francs Cfa. Cette réalisation, qui s’inscrit dans le cadre du plan d’émergence locale de la commune, permettra de financer l’économie sur un même site à travers la création d’un écosystème financier propice au développement industriel, agricole et logistique. A en croire le maire, cette cité sera un instrument fondamental dont l’objectif est de mettre les industries à côté des banquiers et les banquiers à côté des industriels. «Nous voulons créer un écosystème où le banquier, qui a besoin d’1 ou de 10 milliards pour construire une usine de lait, une usine d’engrais ou de véhicules, puisse toute de suite trouver dans le même site une banque et des assurances capables de lever leurs fonds immédiatement. Donc, c’est ça  la particularité de cette cité financière», a expliqué Dr Guèye. Car rappelle-t-il,  l’un des freins au développement de l’industrie sénégalaise,  des Pme, de l’artisanat et de la pêche,  c’est le  problème de l’accès au financement. «En même temps, les banques également, cherchent  à trouver des marchés à financer, parce  qu’elles ne gagnent de l’argent que quand elles font des crédits. Elles empruntent de l’argent sur le marché international à un certain taux et le prêtent à un autre taux. Alors, les banques vont trouver des entreprises capables d’emprunter et de rembourser et leur business va être florissant, c’est ça qu’on est en train de construire», a fait savoir le maire de Sandiara.
Dans le court et le long termes, trois tours de 10 étages seront construites sur cette cité. «Nous allons avoir pour la phase I, une tour de 10 étages  pour 15 000 m2 des bureaux, des salles de conférence, des restaurants, des hôtels, des supermarchés à l’intérieur, des parkings. Pour la phase II qu’on espère dérouler dans les 5 prochaines années, il y aura carrément deux autres tours de 10 étages également et qui vont être des Trade centers, mais qui vont permettre d’accueillir des sièges  de sociétés au niveau mondial, des sociétés informatiques, bancaires, des multinationales qui vont essayer d’assurer des fonds de pension pour financer l’économie pas seulement de Sandiara, mais aussi du port de Ndayane, de Mbour, de Akon City et des agropoles, entre autres», a précisé l’édile Sandiara. Qui est d’avis qu’une Zes ne peut pas se développer sans avoir une cité financière.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here