PARTAGER

Le tournoi des clubs champions des Zones A et B de l’Union des Fédé­rations ouest-africaines (Ufoa) démarre cet après-midi à Demba Diop. Le but visé par les organisateurs étant d’améliorer le niveau des équipes de la sous-région.

Le tournoi de l’Ufoa des Zone A et B débute cet après-midi avec les équipes championnes de la Côte d’Ivoire, du Ghana, du Liberia et du Sénégal.
Le président de la Zone A, Me Augustin Senghor, et la chaîne Fox Sports Tv ont fait face à la presse hier dans les locaux de la Fédé de foot. Fruit d’un partenariat de douze (12 ans) signé en décembre dernier entre la chaîne Fox Sport Tv et les deux Zones A et B de l’Ufoa ; dont le montant est de deux millions de dollars, ce tournoi est organisé pour lancer officiellement les activités qui entrent dans le cadre de ce partenariat, selon Franck Rutten, président de Fox Sports Afrique et Europe.
C’est à cause d’un calendrier «surbooké» au niveau des compétitions internationales que ce tournoi a été limité à quatre équipes, explique-t-il. Tout en précisant augmenter le nombre d’équipes à l’avenir. Notons que des événements pour les moins de 17, 20 et 23 ans et les équipes féminines sont aussi envisagés dans le cadre de ce partenariat entre l’Ufoa et Fox Sports Tv.
Pour Me Senghor, par ailleurs président de la Fédé foot, ce tournoi est comme du pain béni pour les Zones A et B de l’Ufoa. Dans la mesure où il aiderait à relancer le football dans cette zone dominée par les clubs du Nord et du Sud au niveau surtout des compétitions africaines.
«Ce genre de tournoi aide à améliorer le niveau des clubs ouest-africains. Nous sommes loin des jours où les Ashanti Kumasi, Africa Sports, Asec d’Abidjan, Jaraaf et Jeanne d’Arc dominaient le football africain. Le centre névralgique s’est déplacé vers le Nord et le Sud. Notre zone  est sous représentée au niveau des compétitions. Nous n’avons que deux représentants dans les compétitions africaines au moment où dans les autres zones, on a plus de trois clubs», constate le président de la Fédération.
Diffusé en direct sur la Rts, ce tournoi constitue un moyen pour les équipes participantes de s’ouvrir une fenêtre dans le monde à travers la chaine Fox Sports présente dans plus de 190 pays dans le monde. Président du Comité local mis en place depuis un mois, le vice-président de la Fé­dé­ration sénégalaise, chargé de l’organisation, Amadou Kane, promet que le pari de l’organisation sera relevé avec une forte présence des supporters au stade dont l’entrée est «libre et gratuite».

Gorée, pour se «rebiffer»
Sur la pelouse, on aura au menu pour la première demi-finale à 16h : Barrack Young Controllers (Liberia) contre Us Gorée (Sénégal). Et en seconde heure (18h) As Tanda (Côte d’Ivoire) fera face au Wa All Stars Squad (Ghana).
Mal en point en championnat, l’Us Gorée compte sur ce tournoi pour se rebiffer. C’est ce qu’a fait savoir son président, Me Sen­ghor. «Quand on a la chance de jouer contre  des équipes huppées, championnes dans leur pays, c’est le moment de se rebiffer. Les joueurs goréens doivent montrer qu’ils sont des dignes représentants du Sénégal. Et prouver que leur classement actuel n’est pas mérité», a fait savoir le patron du club insulaire.
L’autre raison, qui devrait pousser le représentant sénégalais à s’illustrer, c’est la prime de 12 millions Cfa prévue pour le vainqueur. «Je pense que les joueurs en sont conscients. S’ils savent que la plus grosse part des 12 millions leur revient, cela va être une autre source de motivation», a-t-il argumenté.
Rappelons que la Zone ouest A, dirigée par Me Augustin Senghor, comprend neuf fédérations nationales : Cap-Vert, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali, Mauritanie et Sénégal. Pour la Zone ouest B, on a Bénin, Burkina, Côte d’Ivoire, Ghana, Niger et Togo.
ambodji@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here