PARTAGER

Alors que le département de Saraya s’embrasait mardi, Abdoulaye Daouda Diallo et Birima Mangara étaient envoyés en pompiers pour éteindre le feu allumé par les jeunes après la mort tragique de l’orpailleur Yamadou Sagna. En Conseil des ministres hier, le Président Sall a fait le mort sur cette affaire, qui défraie la chronique. Il s’agit d’un oubli volontaire, qui risque d’ensevelir les actions posées jusqu’ici par le gouvernement, qui a demandé au Parquet d’ouvrir une information judiciaire après le meurtre de l’orpailleur tué à l’âge de 25 ans.
bsakho@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE