PARTAGER

Les journées sont noires pour les commerçants sénégalais. Après le marché Tilène de Ziguinchor, Thiaroye a connu aussi un incendie ravageur ce week-end où plus de 20 cantines ont été calcinées plongeant les commerçants dans le dénuement.

C’est une succession d’incendies à l’échelle nationale, qui montre que les marchés sénégalais ne sont pas des endroits sûrs. Le marché de Thiaroye, qui a connu ce week-end un incendie ravageur, qui a coûté plus de dix millions de francs Cfa aux commerçants. Même si l’origine du feu n’est pas encore connue, le Préfet de Pikine, Mamadou Ndiaye, a promis d’apporter plus de sécurité notamment au niveau des installations électriques.
Du côté des commerçants c’est l’inquiétude totale et le désarroi. Certains s’étaient approvisionnés en diverses marchandises en cette veille de Tabaski. «Mal­heu­reusement, le feu a tout emporté», regrette, la mort dans l’âme, le vieux Ousmane Thiongane, âgé de plus 70 ans. En bon croyant, il s’en remet au Bon Dieu : «C’est la volonté divine. J’avais une cantine, qui nourrissait une grande famille. Tout est parti et rien n’a été sauvé. On n’y peut rien, on s’en remet au Bon Dieu.»
Il faut savoir que le marché de Thiaroye étouffe à cause de l’étroitesse du périmètre où se bousculent des milliers de personnes. «D’ailleurs nous interpellons les autorités à venir s’enquérir de l’état du marché par rapport aux routes étroites, qui doivent permettre aux pompiers d’intervenir rapidement en cas d’urgence», revendiquent les commerçants.
latifmansaray@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here