PARTAGER

La Can 2019 va rapporter gros. C’est ce qui ressort en tout cas d’une récente déclaration du président de la Confédération africaine de football (Caf), Ahmad Ahmad. Le Malgache, qui présidait l’Assemblée générale de la Caf qui se déroulait jeudi dans la capitale égyptienne, a déclaré que l’organisation de la compétition a généré un profit de 83 millions de dollars (soit 48 milliards Cfa) à l’instance footballistique africaine, rapporte le quotidien Al Ahdath Al Maghribiia du week-end des 20 et 21 juillet.
Une somme qui équivaut à presque le double du montant généré par l’édition 2015, qui avait eu lieu en Guinée Equatoriale. A l’époque, la Can avait rapporté 49 millions de dollars à la Caf. En 2017, lors de l’édition gabonaise, la Can avait rapporté quelque 67 millions de dollars à l’instance africaine du football. Le responsable malgache a par ailleurs affirmé que la dette de la Caf s’élève à quelque 20 millions de dollars tandis que la trésorerie affiche un excédent de 20 millions de dollars.
Le patron de la Caf a par ailleurs évoqué l’existence de «tentatives de déstabilisation» de la Confédération africaine. Des tentatives «incompréhensibles» selon lui, d’autant que tous les voyants sont au vert. Ahmad est également revenu sur la décision de la Caf de changer les règles des finales des coupes africaines des clubs puisque celles-ci se dérouleront dorénavant en un seul match. Une avancée qui évitera, estime-t-il, les erreurs du passé, en allusion à la finale retour polémique de la Ligue des champions entre l’Espérance de Tunis et le Wydad Casablanca.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here