PARTAGER

Le Président Macky Sall a réussi la prouesse de reléguer au dernier plan le Sénégal qui, jusqu’ici, était considéré comme la vitrine de la démocratie africaine. Cela, les Sénégalais l’ont compris. Ce que les Sénégalais ont moins bien compris est que comment Mr Macky Sall, jeune Président, né après les indépendances, élu à plus de 65% sur la base d’acquis démocratiques que le Peuple sénégalais a obtenus de hautes luttes, a plongé le Sénégal dans une telle dictature durant ces cinq dernières années ?
La réponse à ce questionnement est très simple : M. Macky Sall est un Trotskiste au pouvoir. En effet, il n’est pas un Libéral. C’est par la grâce d’une infiltration que M. Macky Sall a été accueilli par les Libéraux. Suite à un complot, il devient le numéro deux du régime libéral et accède au pouvoir à la suite d’évènements sociaux favorables à son ascension.
M. Macky Sall n’est pas un Libéral. En tant que Libéral, les Sénégalais attendaient de lui un renforcement des libertés, un renforcement du dialogue politique et social pour élargir et consolider la stabilité et l’apaisement que le Sénégal a toujours connus.
Les Sénégalais attendaient de lui qu’il travaillât à favoriser l’éclosion des talents qui dorment en chaque Sénégalais et les mettre au service de la Nation pour l’épanouissement des populations.
Les Sénégalais attendaient de lui une préservation des richesses de notre pays ou à la limite une redistribution équitable de celles-ci. A quoi avons-nous assisté depuis l’arrivée de M. Macky Sall au pouvoir ? Dès son arrivée au pouvoir, il s’est entouré de socialisants et de communisants. Se souvenant de la théorie d’une certaine dictature, M. Macky Sall exerce sans pitié la dictature du clan. Objectif : un deuxième mandat à tout prix.
Il foule du pied la Constitution ainsi que l’ensemble des acquis démocratiques et se prépare à tailler un Code électoral sur mesure. Quant au processus électoral, il sélectionne les cartes, les retient et procède à leur distribution en rapport aux localités qui lui sont favorables ou défavorables. Voilà le résultat que nous sert le ministre de l’Intérieur de M. Macky Sall : engloutir cinquante-deux (52) milliards pour aboutir à un fichier électoral où près de 50% des inscrits ne peuvent pas se retrouver. Un sabotage indigne de quelqu’un qui prétend servir la Répu­blique.
Ce qui se passe actuellement au niveau du fichier électoral est tout simplement un scandale jamais vécu au Sénégal. Et les affidés du régime continuent à crier malhonnêtement qu’au Sénégal on ne peut plus voler des élections.
Il faut rappeler que contrairement à ce que ces gens véhiculent, Abdoulaye Wade avait mis en place un ministère en charge des Elections. Pourquoi donc ce consensus du Peuple sénégalais, que Abdou Diouf et Abdoulaye Wade ont respecté, Macky Sall ne le respecterait pas ?
Il s’approprie les richesses du pays, lui et son clan. Il utilise la justice, en fait son bâton, pour museler l’expression populaire et éliminer les talents qui veulent «compétir» à la gestion du pays. Il utilise les Forces de l’ordre pour brimer les manifestants alors qu’elles auraient dû les encadrer. Un autre parlerait des «forces du désordre».
M. Macky Sall qui a toujours fait dans la force et l’illégalité, même en tant que simple électeur, doit se ressaisir et se souvenir que dans le pays de Seydi Hadj Malick Sy, de Serigne Touba, de Limamoulaye, de Boucounta, de Cheikh Ibrahim Niasse, sa dictature ne pourra prospérer puisque le Peuple fera face.
Vive le Sénégal !

Oumar Ngalla CISS
Responsable Rewmi

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here