PARTAGER

En vue de lutter contre la fracture numérique, World vision Sénégal, en partenariat avec la Fondation Profuturo, a lancé hier dans la commune de Niakhar un projet dénommé «Profuturo» à travers lequel 30 écoles de l’académie de Fatick vont être équipées en outils informatiques, contenant des ressources numériques.

Au total, ce sont trente écoles des Inspections de l’éducation et de la formation (Ief) de Fatick et Diofior, académie de Fatick, qui vont bénéficier d’un équipement en outils informatiques, contenant des ressources numériques, dans le cadre du projet dénommé «Profuturo» et mis en œuvre par World vision Sénégal, en partenariat avec la fondation espagnole Profuturo. Ce projet qui aujourd’hui est déroulé dans 33 pays à travers le monde, dont 12 en Afrique, a pour objectif, selon sa responsable au Sénégal, de réduire la fracture éducative dans le monde grâce à une éducation de qualité. Cela, à en croire toujours Mme Isabelle Perez, en aidant les enfants des milieux vulnérables à vivre leur rêve d’utiliser dans leur parcours scolaire l’outil informatique comme support d’apprentissage et d’avoir les mêmes chances de réussite que leurs camarades d’Europe ou des grandes capitales africaines beaucoup plus outillés qu’eux. «Le matériel numérique est constitué de 36 valises contenant chacune 48 tablettes, soit 1 728 tablettes contenant une plateforme éducative : langues, maths, sciences, technologies et des contenus de compétence de vie de niveau basique, moyen et avancé, conforme au curriculum de l’éducation de base. Il y a aussi 36 ordinateurs portables et autres accessoires tels que 36 vidéoprojecteurs, 48 ports Usb, 36 wifi routers etc.», a informé Mme Perez. Qui n’a pas manqué d’inviter les bénéficiaires à en faire un bon usage.
S’exprimant lors de la cérémonie officielle de lancement, hier à l’école élémentaire de Sagne, commune de Niakhar, la représentante du directeur national de World vision Sénégal a indiqué qu’à terme, ce projet qui en est à sa phase pilote va impacter directement 11 mille 428 élèves, 350 enseignants, 30 directeurs d’école et 6 inspecteurs chefs de district. De plus, Mme Antoinette Chibi a fait savoir que le projet et son équipe de mise en œuvre visent à accroître la motivation des élèves grâce à l’aspect attractif et ludique de l’environnement numérique tout en s’assurant que les supports d’apprentissage répondent aux normes et exigences d’apprentissage sénégalaises en matière d’éducation de base.
Pour le secrétaire général de l’Inspection d’académie (Ia) de Fatick, «ce projet s’inscrit parfaitement dans la matérialisation de la première directive issue du Conseil présidentiel sur les Assises de l’éducation et de la formation et qui demande de réorienter le système éducatif vers les sciences, les mathématiques, le numérique, les technologies et l’entreprenariat». Saluant cette «révolution numérique» que World vision vient d’opérer au sein de ces communautés bénéficiaires, Papa Gorgui Ndiaye a invité les uns et les autres à relever deux principaux défis : d’abord celui de l’accès équitable aux équipements et à la connectivité, ensuite celui de la production endogène de ressources et contenus pédagogiques numériques, pour ne pas se limiter à consommer des productions étrangères.
Par ailleurs, M. Ndiaye a émis le souhait de voir ce projet s’étendre aux 642 écoles élémentaires que compte l’académie de Fatick.
dndong@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here