PARTAGER

La tribune découverte nouvellement construite du stade Ngalandou Diouf est interdite d’accès au public jusqu’à nouvel ordre. C’est l’une des mesures conservatoires prises par la mairie de Rufisque en attendant d’y voir plus clair sur l’état réel de l’édifice construit durant la période de fermeture du stade (2011-2018).

«Le maire de la ville avait fermé le stade Ngalandou Diouf pour 10 jours à partir du 16 novembre pour permettre aux techniciens de faire un diagnostic et un rapport détaillé et prendre des dispositions pour la réouverture effective à partir de mardi. C’est pourquoi on a procédé à l’isolement de la tribune incriminée en attendant», a expliqué Boubacar Albé Ndoye lors d’une rencontre hier avec les acteurs du mouvement sportif.
A l’en croire, la décision fait suite à une visite du stade effectuée ce lundi et à laquelle ont pris part le Préfet, le directeur des Infrastructures du ministère des Sports, le directeur de l’Agetip entre autres.
C’est pas moins de 700 millions de francs Cfa qui ont été décaissés par la mairie pour la construction de cette tribune, la réhabilitation de la tribune couverte et la construction du mur de clôture du stade ; le reste étant pris en charge par le ministère des Sports. D’où des interrogations légitimes des Rufisquois sidérés par l’état supposé défectueux de la tribune découverte.
Comment une tribune peut-elle présenter des anomalies après juste deux mois de fréquentation ? Quel bureau de contrôle a validé les travaux ? Pourquoi la mairie ne traduit-elle pas l’Agetip devant la justice ?
Même le prédécesseur de Daouda Niang n’est pas épargné dans ce lot de questionnements. On se rappelle qu’alors aux manettes c’est Badara Mamaya Sène lui-même qui avait confié à Diapoo Sa, une entreprise à l’expertise douteuse en la matière, les travaux de rénovation du stade. Non satisfaite de la prestation de cette entreprise, l’équipe du maire Daouda Niang avait cassé le contrat au profit de l’Agetip.
Cependant, le directeur des services techniques de la mairie, présent à la rencontre de mardi, ne doute point du bon état de la tribune découverte malgré tout le tollé soulevé. Adama Niang qui a, en fait, servi un discours technique, a affirmé que les vibrations notées à la tribune ne représentent pas une anomalie mais plutôt un «effet piano» consécutif au mode de construction de la tribune. «Le courrier qu’on a reçu de l’Agetip démontre que les travaux ont été effectués dans les règles de l’art», a soutenu M. Ndoye.
Qu’à cela ne tienne, un rapport est attendu dans 10 jours pour se faire une religion sur l’état réel de la tribune. «L’Agetip a commis un cabinet extérieur pour faire un diagnostic contradictoire. Ce cabinet va pouvoir donner son avis dans un délai de 10 jours», a fait savoir l’édile de Rufisque Est. Le hic c’est que c’est le maître d’œuvre qui va lui-même désigner le cabinet en charge de la contre-expertise.
En attendant les résultats, Génération Foot qui reçoit ce jour en match préliminaire de la Coupe Caf le Djoliba de Bamako a choisi, devant le fait accompli, de jouer à guichets fermés compte tenu de la capacité d’accueil de la tribune couverte limitée à 1500 places.

abndiaye@lequotidien.sn

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here