PARTAGER

Le porte-parole du Pds veut que le maire de Dakar, même en prison, soit la tête de liste de toute l’opposition dans le département. Ba­ba­car Gaye y voit une chance de battre Macky Sall et Benno bokk yaakaar et de rétablir «le Peuple de Dakar».

Nombre de partis de l’opposition regroupée au sein de Manko wattu senegaal étaient représentés à la rencontre des élus de Taxawu Dakar vendredi, à l’hôtel de ville de Dakar pour soutenir Khalifa Sall. Mais iront-ils plus loin que Babacar Gaye qui théorise Khalifa Sall tête de liste de toute l’opposition dans la capitale ? Invité de l’émission «Grand jury» de la Rfm hier, le porte-parole du Pds dit : «Comme je l’avais fait pour Karim Wade, je souhaite que toute l’opposition parvienne à s’unir autour d’un projet politique alternatif pour faire de Khalifa Sall, même en prison, la tête de liste de Dakar.  Pour ma part, ne serait-ce que pour rétablir les faits et lui redorer son blason, j’estime que c’est une obligation de soutenir tous ceux qui luttent, et Khalifa Sall lutte. Et je pars du principe du Président Wade qui a dit : ‘’Faites tout pour avoir les alliances les plus solides avec toutes les forces démocratiques du Sénégal.’’ Khalifa Sall en est une dans ce pays. Nous allons, s’il le faut, nous allier avec lui et lui laisser Dakar pour battre Macky Sall et prouver que le Peuple de Dakar pour lequel il est sanctionné colle toujours à son maire.»
Babacar Gaye a également donné des nouvelles de Karim Wade qui devrait être au Sénégal d’ici les Législatives. «Il m’a dit, il y a deux jours, qu’il sera là quand nous arriverons à la dernière ligne droite, c’est-à-dire les trois derniers mois qui nous séparent des Législatives de 2017 et qu’il participera activement à ces élections en mobilisant d’abord le parti qui lui a fait confiance pour 2019, mais surtout les grands mouvements de soutien qui essaiment un peu partout dans le monde», rapporte-t-il. Mais puisque le retour de Wade-fils a souvent été annoncé sans effet, il ajoute : «Je considèrerais que quelqu’un m’avait dit qu’il viendrais et qu’il s’est dédit.»
Mais c’est aussi un Libéral vraisemblablement peu impliqué dans les affaires de son parti qui s’expliquait hier, avec un franc-parler sur les lèvres. S’il dit ne pas âtre demandeur pour participer aux tournées de Oumar Sarr et Cie, le porte-parole du Pds se veut clair : «J’estime que si on fait une tournée de recomposition et de remobilisation (sans) le secrétaire national chargé de l’Orientation, de la stratégie et des réformes, porte-parole du parti, les Sénégalais se poseraient des questions et ils l’ont fait : ‘’Mais où est Babacar Gaye ?’’. C’est cela qui gêne, mais pas ma personne.» C’est que, comme Aïda Mbodj et autres qui ne cachent pas leurs désaccords avec le numéro 2 du Pds, M. Gaye aussi en souffre. «J’aurais aimé mieux accompagner Oumar Sarr, être plus disponible, qu’il utilise davantage ce que les autres cadres du parti et moi savons faire de mieux. Je le lui ai dit, je l’ai dit à Wade et à Karim», poursuit-il.
hamath@lequotidien.sn

1 COMMENTAIRE

  1. On a compris le jeu et la stratégie: c’est pour mieux faire passer la thèse de la victimisation et de la politisation de faits patents judiciaires et de vols de deniers publics importants et faramineux. nul n’est dupe car le pillage tend chez l’opposition à être de plus en plus banalisé

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here