PARTAGER

Le journaliste sénégalais Madiambal Diagne, administrateur général du Groupe avenir communication (Gac), a été reconduit à la tête du bureau international de l’Union de la presse francophone (Upf) pour un 3ème et dernier mandat de deux ans, mardi, à l’issue de l’Assemblée générale du Comité international tenue tard dans la soirée, a constaté l’envoyée spéciale de l’Aps.
Seul candidat au poste de Président international, M. Diagne a été réélu avec 49 voix sur 50 pour un troisième et dernier mandat de deux ans. Il avait été élu une première fois à ce poste lors des 43èmes Assises de l’instance tenues à Dakar en 2014. Chaque section dispose d’une voix pour l’élection aux différents postes du bureau international. «C’est une marque de confiance qui doit nous pousser encore à hisser plus loin l’Upf», a-t-il dit après son élection. Il a également promis «d’élever les standards de performance» de l’Union.
L’Arménienne Zara Nasarian a été élue nouvelle secrétaire générale de l’Upf à la majorité des voix en remplacement de Jean Kouchner, élu à l’un des postes de vice-président. Le Came­rounais Aimé Robert Bihima, la présidente de la section marocaine Meryem Oudghiri et le Guadeloupéen Jean Claude Rhodes sont les trois autres vice-présidents choisis à l’issue du vote des 50 délégués. Le poste de trésorière a été confié à la Moldave Margareta Stroot.
«L’Union de la presse francophone (Upf) se porte très bien», grâce à un bureau qui a travaillé «dans d’excellentes conditions» et un réaménagement marqué par la création d’un poste de directrice exécutive, a souligné son président Madiambal Diagne. «Cette nouvelle administration permanente a permis à l’Upf de décrocher des partenariats avec l’Unesco qui a octroyé à la structure une subvention, mais également un autre appui des Emirats Arabes Unis, entre autres ressources de l’Union», a-t-il dit mardi lors de l’Assemblée générale du Comité international.
L’Unesco a également accepté de confier à l’Upf le statut de membre de son Conseil consultatif. En outre, l’Upf est engagée avec Onusida pour la tenue en novembre à Kigali (Rwanda) d’un symposium sur «Médias et santé», a annoncé le président. Dans son discours prononcé à l’ouverture, le journaliste sénégalais avait souligné devant les participants «la mobilisation par l’Upf des ressources nécessaires pour moderniser son fonctionnement et faire face à toutes ses charges». Mieux, avait-il souligné, l’Upf dispose d’engagements qui permettent de bien faire tourner le fonctionnement du siège de la Cité Bergère à Paris pour au moins les trois prochaines années. L’Upf a su «diversifier ses partenaires et accru ses possibilités de financement pour garantir une gestion rigoureuse et transparente», selon le président du bureau international nouvellement réélu.
Les 47èmes Assises internationales de l’Upf ont été ouvertes le même jour dans la station de ski de Tsaghkadzor à une soixantaine de kilomètres de la capitale Erevan qui va accueillir à partir de vendredi le 17ème Sommet des chefs d’Etat de l’Oif.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here