PARTAGER
Moussa Baldé, ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural.

Les spéculations que sont le riz, le mil, le maïs et le niébé seront au cœur de la stratégie de sécurité alimentaire que le Ministère de l’agriculture et de l’équipement rural (Maer) compte dérouler pour freiner la propagation du coronavirus. C’est l’annonce faite par le chef de ce département ministériel, Pr Moussa Baldé.

La propagation de la pandémie à coronavirus demeure aussi une préoccupation pour le département de l’Agriculture. Et son chef ne compte pas rester de marbre face à une maladie qui se développe de façon exponentielle. D’ailleurs, le chapelet de mesures prises par le chef de l’Etat constitue une source d’inspiration pour le Professeur Moussa Baldé. Ce dernier, dans un communiqué intitulé «Covid-19 et ses impacts agroalimentaires : le Président Macky Sall sécurise», indique que «sous (sa) houlette, le ministère de l’Agriculture et de l’équipement rural compte dérouler une stratégie de sécurité alimentaire axée sur des spéculations que sont : le riz, le mil, le maïs et le niébé». Dans leur combat contre cette pandémie, les services du ministre Moussa Baldé comptent aussi mobiliser des moyens. Aussi informe-t-on que «des intrants comme l’engrais et le matériel agricole viendront aussi en appoint dans cette bataille contre le Covid-19».
Le Professeur Moussa Baldé voit l’avenir du secteur agricole sénégalais sous un meilleur angle puisqu’il n’est pas loin de prédire : «L’avenir est  prometteur pour les acteurs de secteur de l’agriculture.» D’ailleurs, il «annonce que le monde rural sera le premier pilier de la relance économique».
Faisant dans la sensibilisation en ces temps difficiles de propagation du Covid-19, le ministre de l’Agriculture et de l’équipement rural «en appelle au respect par les agriculteurs des recommandations du ministère de la Santé et de l’action sociale pour se protéger en vue d’aborder l’hivernage sous de bons auspices».
Evoquant l’assistance que le président de la République compte apporter «aux ménages qui seront impactés par les dégâts collatéraux du Covid-19», Pr Moussa Baldé relève l’enveloppe «de 69 milliards Cfa pour soulager les ménages et permettre aux Sénégalais de toutes catégories et obédiences de pouvoir tenir, le temps de vaincre le coronavirus».

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here